Découvrez   

Le mouvement “La santé en lutte” maintiendra la pression sur le prochain gouvernement

Le mouvement “La santé en lutte” veut poursuivre son engagement pour un refinancement massif des soins de santé et appelle lundi à une “grande journée d’action et de grève de l’ensemble du secteur”. Il dénonce aussi des violences policières lors de la manifestation de dimanche qui a rassemblé plusieurs milliers de personnes à Bruxelles.

Aujourd’hui, nous sommes déterminé.e.s à changer la logique et à lutter contre la logique marchande! Et nous ne nous arrêterons que lorsque nous obtiendrons ce qui devrait être la norme: un financement pérenne des soins de santé et sa gestion par les travailleur.euse.s et les patient.e.s! “, clame le mouvement dans un communiqué. Il compte maintenir la pression sur le prochain gouvernement. “Nous pensons que nous allons devoir augmenter le rapport de force et c’est pourquoi ‘La santé en lutte’ appelle à une grande journée d’action et de grève de l’ensemble du secteur.” Aucune date n’est précisée. Le mouvement dénonce par ailleurs des violences policières qui se seraient produites à la fin de l’action de dimanche. La police aurait “provoqué les manifestants avec un dispositif disproportionné, de la violence, des propos dégradants et humiliants.

La Santé en lutte – qui se définit comme un mouvement démocratique, solidaire et déterminé – témoigne de son incompréhension face à ce qu’il considère comme une “attaque” de la police. Trente-cinq personnes ont été interpellées dimanche dans la foulée de la manifestation à Bruxelles. “Plusieurs petits groupes ont tenté de poursuivre la manifestation et de relancer le cortège“, avait précisé le porte-parole de la police. La manifestation a rassemblé quelque 7.000 personnes, selon les organisateurs. La police en a compté 4.000.

Belga

Partager l'article

14 septembre 2020 - 16h35
Modifié le 14 septembre 2020 - 16h35