Découvrez   

La Région bruxelloise veut limiter à 422 le nombre d’espèces de reptiles pouvant être détenues

Le gouvernement bruxellois a adopté en première lecture une liste de 422 reptiles pouvant être détenus en Région bruxelloise : 249 lézards, 107 serpents et 66 tortues. 

Posséder de nouveaux animaux de compagnie est de plus en plus fréquent. Mais posséder un animal exotique en captivité n’est pas chose aisée. La Région a donc décidé de légiférer sur le sujet, afin de mieux encadrer la détention de ces animaux pas comme les autres.

Au total, 422 espèces (249 lézards, 107 serpents et 66 tortues) sont reprises sur la liste positive des reptiles en Région bruxelloise. Une liste positive est un instrument permettant de limiter les types d’animaux commercialisés dans les animaleries et les magasins spécialisés. Elle permet aussi de limiter l’accès des amateurs encore novices à quelques espèces faciles à détenir. La facilité de la détention est d’ailleurs l’un des critères qui a guidé l’établissement de la liste. Mais aussi l’accès à la nourriture, la taille de l’animal qui doit être maniable, la vulnérabilité de l’espèce ou encore la dangerosité pour l’être humain.

« Avoir une liste positive des reptiles est essentiel pour freiner les achats impulsifs et limiter le type d’espèces en vente. Mais pour endiguer la souffrance animale, il faut définir des normes de détention. Le fait qu’un particulier détienne une espèce figurant sur la liste positive ne garantit en rien que l’animal bénéficie par la suite d’un habitat adéquat. Pour la première fois, nous avons joint à la liste positive des reptiles, les conditions de détention minimales afin de garantir le bien-être de ces animaux qui nécessitent des normes spécifiques », explique Bernard Clerfayt, Ministre bruxellois du bien-être animal.

« La liste sera dynamique. Certaines espèces de reptiles pourront donc y faire leur entrée, d’autres pourront en sortir en fonction des nouvelles informations disponibles à leur propos. Nous sommes face à un phénomène relativement nouveau qui évoluera sans doute. Mais nous ne pouvions plus attendre pour garantir le bien-être de ces nouveaux animaux de compagnie », se félicite le Ministre bruxellois.

Le président de GAIA, Michel Vandenbosch, salue lui l’initiative : “De nombreux reptiles sont totalement inadaptés pour des néopthytes et nécessitent des connaissances particulières. De trop nombreux reptiles sont encore les victimes des humains. Une liste positive permet de mettre un terme à ces fous qui hébergent des crocodiles dans leur baignoire“.

Il est aussi à noter que si des Bruxellois sont propriétaires de reptiles ne figurant pas sur la liste, ils pourront les garder à condition de pouvoir prouver qu’ils les possédaient avant l’entrée en vigueur de la liste positive des reptiles.

La Rédaction / Image : Belga

Partager l'article

18 juin 2020 - 11h16
Modifié le 18 juin 2020 - 15h00