Découvrez   

La Région bruxelloise sera aidée par les mutuelles pour son dispositif de traçage

Test Dépistage Coronavirus - Personne âgée Maison de repos - Belga Benoit Doppagne

Le montant global de l’opération pour les trois prochains mois s’élève à plus de 7 millions d’euros.

La Région bruxelloise a finalisé son dispositif de traçage, indique-t-elle dans un communiqué. Ce dispositif a fait l’objet d’un accord au gouvernement bruxellois. Pour ce faire, elle collaborera avec les mutuelles. Le but du dispositif est de placer les personnes infectées en isolement et de prévenir au plus vite leurs contacts récents pour qu’elles puissent se surveiller et s’isoler également. Un call center de 170 collaborateurs et une équipe de terrain de 65 personnes va voir le jour.

Concrètement, comment cela va-t-il se passer ?

► Si une personne présente des symptômes. Elle est invitée à appeler son médecin généraliste, ou le 1710, si elle n’en a pas. Une évaluation permet de prendre des premières mesure et de mener un éventuel test de dépistage.

► Si la personne est testée positive au Covid-19, ses données sont introduites dans la base de donnée centrale.

► Un agent de call center de première ligne contacte la personne et lui donne des instructions pour éviter la propagation de l’épidémie y compris la mise en quarantaine pour 14 jours. L’agent établit avec la personne la liste des personnes qu’elle a rencontrées dans les 48h précédant le début des symptômes jusqu’à son isolement. Ces contacts sont classés en fonction du risque d’avoir contracté la maladie.

► Ces contacts sont aussi introduits dans la base de données.

► D’autres agents de call center contactent tour à tour les personnes « contact » de la personne infectée.  Elles sont informées qu’elles ont été en contact avec une personne infectée et en fonction de leur situation il leur est conseillé de se surveiller, de faire un test, de se mettre en isolement…

► Les agents du call center peuvent prendre des contacts de suivi pendant les deux semaines qui suivent l’infection.

La plupart des contacts par téléphone, mais…

Si la plupart des contacts pourront être établis par téléphone sur la base d’un questionnaire-type par du personnel administratif (call center de première ligne), il faut compter que 20% des situations nécessiteront un recours à du personnel plus spécialisé (profil infirmier ou similaire, deuxième ligne), voire à un médecin (troisième ligne).

En test dès ce 4 mai

Pour cette opération, l’administration est sollicitée mais aussi les mutuelles. Celles-ci “se sont imposées comme un partenaire de premier choix” pour leur expertise en matière de santé, leur force d’organisation, leur capacité à mettre rapidement du personnel à disposition, leur connaissance des exigences de protection de la vie privée, etc., selon Alain Maron (Ecolo), ministre bruxellois de la Santé.

Le dispositif va entrer dans sa phase de test ce lundi 4 mai afin d’être opérationnel à partir du lundi 11 mai.

Le montant global de l’opération pour les trois prochains mois s’élève à 7.280.162 euros.

Rédaction et Belga

Partager l'article

03 mai 2020 - 13h16
Modifié le 03 mai 2020 - 13h59