Découvrez   

La police demande une priorité pour la vaccination

La police intégrée a réclamé vendredi à la Chambre que ses agents, et certainement ceux présents sur le terrain, soient en priorité vaccinés contre le coronavirus.

Ce plaidoyer a été fait par le commissaire général de la police fédérale, Marc De Mesmaeker, et la commissaire divisionnaire Anke Stakenborg, qui dirige la “Task Force GPI” mise sur pied par la police intégrée dès le début de la crise sanitaire.

Les risques du métier

La police doit être présente sur le terrain 24 heures sur 24, sept jours par semaine. Il n’est de plus pas toujours possible de respecter les mesures de distanciation sociale, notamment lors des arrestations, et les policiers sont régulièrement impliqués dans des incidents, voire exposés à des crachats, ont expliqué les deux responsables pour justifier leur demande.

Nous comprenons (pour les vaccinations) que la priorité aille aux soins de première ligne“, a admis le commissaire général, en se disant prêt à faire la distinction entre les policiers sur le terrain et les services de soutien.

La vaccination prévue en avril

La vaccination des policiers est prévue en avril. Le “patron” de la police fédérale a demandé que les agents de première ligne de la police soient vaccinés en février et les agents de deuxième ligne en avril.
Plus globalement, Marc De Mesmaeker a fait devant les députés une “évaluation très positive” de l’action de la police dans la gestion de la crise sanitaire, tout en soulignant qu’il est dans l’intérêt général qu’elle soit considérée comme “essentielle”.

Belga

Partager l'article

15 janvier 2021 - 17h48
Modifié le 15 janvier 2021 - 17h48