Hannelore Goeman remplacera Bert Anciaux comme tête de liste sp.a à Bruxelles pour le parlement flamand

Bert Anciaux, désigné tête de liste sp.a à Bruxelles pour le parlement flamand, renonce à conduire la liste. Bert Anciaux a lui-même décidé de se mettre à l’écart pour poursuivre les “engagements pris ces dernières années en dehors de la sphère politique et laisser la place aux jeunes“, dit-il.

Il laisse sa place à la députée bruxelloise Hannelore Goeman, auparavant candidate première suppléante sur la liste européenne, indique la section régionale du parti socialiste flamand samedi soir. Le rôle qu’il jouera désormais demeure flou. Pousser la liste reste une option. “Pour moi, ce n’est pas nécessaire mais si c’est ce que le parti veut, je le ferai“, affirme-t-il. La décision n’a pas encore été prise.

A l’issue des élections de 2014, Bert Anciaux, deuxième sur la liste sp.a bruxelloise pour le parlement flamand, n’avait pas été réélu, mais désigné sénateur coopté. “Après m’être donné à 200% pendant 20 ans, cela a été un énorme changement“, explique celui qui s’est alors investi dans toute une série d’autres domaines, tels que l’enseignement supérieur. “Ces derniers jours, je cherchais de fantastiques jeunes femmes pour être premières suppléantes afin que je puisse partir sereinement dans quelques années”, écrit-il sur son site web. “Mais pourquoi je ne le ferais pas maintenant? Comme s’il n’y avait pas aujourd’hui de femmes formidables, motivées et crédibles? En faisant un pas de côté, je leur donne l’occasion de se battre maintenant pour les jeunes et pour plus de justice sociale“, poursuit-il.

Laisser la place aux jeunes

Le rôle que jouera désormais Bert Anciaux demeure vague. Selon le sp.a, “il se tient à disposition pour la campagne“. “Lorsqu’on décide de faire quelque chose, il faut le faire correctement. Auparavant, je pouvais encore avoir beaucoup d’activités en même temps. Ce n’est plus le cas“, ajoute-t-il. Pour le socialiste, la politique flamande “est un chapitre presque clos”. Même si le sp.a remportait les élections et lui proposait un poste ministériel, Bert Anciaux considérerait “probablement qu’il y a de plus jeunes et meilleurs candidats“. Il se dit toutefois disposé à rester membre du Sénat “une belle institution démocratique injustement malmenée“, estime-t-il.

De son côté, Hannelore Goeman a accepté de relever le défi. “Je ne peux laisser passer une telle opportunité“, affirme-t-elle. “Je vais m’investir à 100% dans la campagne régionale. Les priorités seront la qualité et la capacité de l’enseignement néerlandophone à Bruxelles, des soins de qualité, l’accueil de la petite enfance et les soins aux personnes âgées“.

Belga

Partager l'article

10 février 2019 - 11h37