Découvrez   

Fusillade mortelle à Forest : une enquête interne au sein de la zone de police Bruxelles-Midi est en cours

Fusillade Place Alfred Orban Forest - Juillet 2020 - Belga Olivier Gouallec

D’après une information de La Capitale, deux policiers de la zone de police Bruxelles-Midi ont été “écartés” du terrain dans l’enquête sur la fusillade survenue le 5 juillet dernier, rue Alfred Orban à Forest. Contacté par nos soins, Jurgen De Landsheer, le chef de corps de la zone temporise : “ils n’ont pas été écartés mais déplacés avec leur accord au sein de la zone Midi”

Pour apaiser les tensions au sein du quartier Alfred Orban après la fusillade qui a coûté la vie à Soufiane Ben Ali, le mois dernier, la zone Midi (Anderlecht, Forest et Saint-Gilles) a décidé de “déplacer” deux policiers qui menaient l’enquête. D’après La Capitale, les deux agents en question “auraient dealé des informations avec les ‘grands’ (soit des individus issus de milieu criminel) du quartier Alfred Orban”.

De son côté, le chef de corps nous explique qu’“afin d’éviter que ces personnes n’interviennent de trop près et qu’elles abusent de nos agents sur le terrain ou qu’elles se retournent contre eux, nous avons décidé de déplacer deux policiers avec leur accord vers d’autres quartiers de la zone de police Midi”. Il rappelle toutefois qu’il ne peut en dire plus sur le sujet car il s’agit à la fois d’une enquête interne et d’un dossier judiciaire.

► Pour voir ou revoir notre reportage: La famille de la victime de la fusillade de Forest envoie une lettre à la commune : “Tout le monde a une responsabilité”

“On collabore aujourd’hui avec le Fédéral pour mener l’enquête sur la fusillade”, conclut Jurgen De Landsheer.

Pour rappel, une fusillade a éclaté dans la nuit du 4 au 5 juillet à Forest faisant un mort et deux blessés. Soufiane Ben Ali, 23 ans, est décédé sur place, tandis que deux autres jeunes nés en 2001 et en 2003 ont été blessés par balles et soignés à l’hôpital. Deux jeunes nés en 1998 et en 2001 ont depuis lors été interpellés et placés sous mandat d’arrêt. Ils sont inculpés comme auteurs des tirs, pour assassinat, tentatives d’assassinat et menaces verbales avec ordre ou sous condition d’un attentat criminel. Un troisième suspect né en 1998 a été inculpé pour assassinat et tentative d’assassinat en tant que complice.

A.V. – Photo: Belga

Partager l'article

08 août 2020 - 15h53
Modifié le 08 août 2020 - 15h54