Fermeture du passage piétonnier près de la gare du Midi: la commune de Saint-Gilles réagit

Un campement de fortune était installé dans le passage piétonnier sous les voies qui fait la jonction entre l’avenue du Roi et l’avenue des Vétérinaires à Saint-Gilles.

Des grilles ont été installées à l’entrée du passage piétonnier qui fait la jonction entre l’avenue du Roi et l’avenue des Vétérinaires à Saint-Gilles. Le passage est situé aux côtés du tunnel qui passe sous les lignes de chemin de fer à proximité de la Gare du Midi. Pour passer sous les voies, les piétons doivent donc désormais traverser aux côtés des voitures.

Un campement de fortune avait été installé dans le passage, avions-nous constaté il y a quelques semaines. Près de 25 personnes y vivaient alors.

Propriétaire du couloir sous les voies, Infrabel nous a confirmé avoir installé ces grilles. “Nous avons adapté notre propriété en fonction des demandes du gestionnaire de la voirie”, nous avaient-ils expliqué ce week-end. Le gestionnaire des voiries est ici la commune de Saint-Gilles.

Plusieurs raisons évoquées

Plusieurs visites ont eu lieu sur place par des équipes des services sociaux et du CPAS communal au cours des dernières semaines. Il s’agissait de proposer des alternatives aux sans-abris qui y vivaient. Certains ont accepté l’aide, d’autres non“, nous assure la commune de Saint-Gilles.

Plusieurs raisons ont poussé la commune à faire une telle demande à Infrabel: “Il y avait manifestement un problème d’hygiène dans le couloir et les conditions sanitaires y étaient très difficiles.” “Mais ce n’est pas tout. Deux bagarres au couteau ont éclaté au cours des dernières semaines. Des gens ont été blessés. Et plus récemment deux incendies volontaires ont été constatés. Le trafic ferroviaire a donc dû être interrompu“, explique la commune.

A noter, les lieux étaient occupés par des sans-abris en séjour légal mais également des transmigrants, comme nous l’a expliqué Jean Spinette, président du CPAS de Saint-Gilles. “C’est une situation compliquée. Nous suivons les personnes en séjour légal et nous tentons de leur apporter leur aide autant que nous pouvons. Mais en plus, dans ce passage, il y avait également des transmigrants. Ils arrivaient tard le soir et partaient tôt le matin. C’était donc très difficile de les aider avec les équipes de la commune et celles du CPAS. Ces personnes étaient de passage, à proximité de la gare du Midi et des passeurs. C’est donc très difficile de les aider.

T.D., photo T.D.

 

 

 

Partager l'article

11 juin 2018 - 13h30