En automne, Bruxelles a le tempo jazz : de plus en plus de lieux programment cette musique

C’est une tradition désormais bien ancrée dans la vie bruxelloise : pour les amateurs de jazz il y a désormais plusieurs temps forts à ne pas rater. Septembre est marqué par un festival au Théâtre Marni (on pourra y entendre la prometteuse Veronika Harsca par exemple) suivi  le 20 et 21 septembre du Saint-Jazz Festival, nouvelle appellation du Saint-Jazz-Ten-Noode, sorte de coup d’envoi de la saison pour les amateurs de cette musique, avec des concerts répartis entre la Jazz Station (Ananke et Joachim Caffonnette le 20) et le Botanique (Alexandre Cavalière et Philippe Catherine, notamment, le 21). En janvier, ce sera le River Jazz Festival (Jazz Station, Théâtre Marni) et le Brussels Jazz Festival (Flagey), en mai le Brussels Jazz Weekend. Et entre ces rendez-vous majeurs, toute une programmation à suivre dans les salles de concert (Bozar, Flagey, le centre Senghor) ou les clubs spécialisés (la Jazz Station à Saint-Josse, le Sounds à Ixelles, le Music Village près de la Grand-Place)

Toutes les amatrices et tous les amateurs le constatent : il y a de plus en plus de lieux où l’on programme du Jazz en Région bruxelloise. Certes ce n’est pas encore le foisonnement de New-York, Londres ou Paris, mais la capitale belge offre désormais chaque soir plusieurs possibilités d’écouter une musique jazz ou apparentée. Derrière cette ébullition nouvelle, on trouve notamment les Lundis d’Hortense, l’association des musiciens de jazz belge. Partenaire historique de la Jazz Station, l’ASBL a décidé de diversifier ses partenariats. Elle continuera de programmer et organiser deux concerts par mois à la Jazz Station (sans doute l’un des meilleurs endroits pour écouter ce type de musique dans la capitale, puisque son public écoute religieusement les musiciens, qui ne sont ici pas obligés de rivaliser avec les bruits de fourchettes ou les conversations bruyantes ou autres éclats de rire) mais investira tout au long de l’année une dizaine d’autres lieux : le Théâtre Varia, le Théâtre Poème, le Théâtre Marni, Flagey, Werkplaats Walter, le Music Village, les Ateliers Claus, et le Musée Charlier. Les Lundis d’Hortense assureront donc la programmation et la promotion de ces concerts et prennent parfois en charge une partie du cachet des musiciens.

Parmi ces nouveaux lieux le Via Via Café, quai aux Briques, où les Lundis d’Hortense organisaient leur conférence de presse annonçant cette « diversification ». Le café accueillera deux jam sessions par mois, précédées d’un concert (Pauline Leblond ouvre le bal le 26 septembre). On a pu découvrir cette salle de capacité moyenne (elle accueillera facilement 200 personnes) située dans les combles au-dessus du café lors d’un concert de Julien Tassin (photo) et Stéphane Galland et constater que l’acoustique y était excellente. Et se réjouir que de plus en plus de lieux permettent de faire de Bruxelles une capitale de plus en plus jazz.

Fabrice Grosfilley

Partager l'article

04 septembre 2019 - 16h13