Elections communales : le Brexit décourage les candidats britanniques

Les quelque 8.800 Britanniques inscrits sur les listes électorales à Bruxelles perdront leur éligibilité et leur droit de vote en 2019 en raison du Brexit. Par conséquent, ceux et celles souhaitant s’investir dans les élections à venir hésitent désormais à le faire

“Je ressens un sentiment de tolérance à Bruxelles. Il y a un côté chaotique qui va avec, mais la tolérance est très importante. Je pense qu’il y a du bon travail qui se fait au niveau local et j’aimerais m’y impliquer”, explique Andrew, un candidat britannique aux élections communales à Woluwe-Saint-Pierre. Celui-ci ne cache pas que perdre son droit d’éligibilité et de vote serait un coup dur. “Je serais très fâché et très triste”, insiste-t-il.

A Uccle, Emmanuel De Bock, chef de file de son parti lors des prochaines élections communales, explique rencontrer des difficultés à convaincre des Britanniques de la commune à se présenter sur sa liste en raison de la menace du Brexit. “J’ai rencontré plusieurs personnalités de la communauté britannique qui effectivement trouvaient intéressant de pouvoir se présenter aux élections. mais dans le cadre d’une sortie du Royaume-Uni de l’UE, le fait de pouvoir être déchu de son mandat quelques semaines ou quelques mois après avoir été élus, c’est peut-être aussi quelque chose qui les retient”, explique-t-il.

Un reportage de Michel Geyer et Morgane Van Hoobrouck

 

 

Partager l'article

22 mai 2018 - 12h42