Communes à facilité : 62,4% de vote francophone en 2014

En 2014, 62,4 % des électeurs, vivant dans  les communes à facilités de la périphérie bruxelloise ont voté pour la Chambre l’ont fait en faveur d’une liste francophone.

 C’est le constat posé par cette étude du centre Vives (KUL) relayée ce mercredi dans les pages du Soir. Cette part de votes partis vers des listes francophones comprend les votes émis dans ces 6 communes à facilités (Crainhem, Wezembeek-Oppem, Rhode Saint-Genèse, Linkebeek, Drogenbos, et Wemmel) pour des listes bruxelloises. Globalement, le vote francophone est le plus important à Linkebeek et Crainhem (70-80% des voix pour les élections de 2014 à la Chambre, selon l’infographie du Soir). Quant aux partis en ayant bénéficié, le MR en est le premier à tirer son épingle du jeu (26,7% des voix dans les communes à facilité de périphérie bruxelloise), devant le FDF (devenu Défi, 17%). Le vote francophone, en-dehors des communes à facilités, est également assez important dans les communes de la périphérie que sont Zaventem, Overijse, Beersel et Sint Pieters Leeuw. Dans ces cas-là, le vote pour des listes bruxelloises n’étant pas possible, c’est le FDF qui en a profité, seul parti francophone à y avoir introduit des listes. A noter que les votants flamands des communes à facilités de périphérie ayant choisi d’opter pour une liste bruxelloise ont eu surtout tendance à choisir la N-VA (23,5 %) et le Vlaams Belang (32%).

Partager l'article

21 février 2018 - 07h21