Au tribunal de la famille, le manque de moyens de la justice se fait sentir tous les jours

La justice manque-t-elle de moyens que pour pouvoir remplir sa fonction correctement ? C’est le reproche que font aujourd’hui de nombreux partis et la question de son refinancement est dans tous les programmes, à l’aube du scrutin du 26 mai prochain.

En lien avec cet enjeu, différentes problématiques, notamment celles de l’arriéré judiciaire. Faute de magistrats, les dossiers prennent du retard et les affaires en attente s’empilent. Et puis, il y a aussi la problématique des bâtiments. Certains d’entre eux sont en ruine et les conditions de travail du personnel judiciaire se dégradent.

► Découvrez notre dossier complet sur les élections régionales, fédérales et européennes.

Avocate au tribunal de la famille, Nathalie Penning est avocate. Elle a vu ses conditions de travail se dégrader au fur et à mesure des années. Et dans les dossiers qui la concernent, ce sont souvent des enfants qui payent les pots cassés du manque de magistrats.

Pour donner votre avis ou poser vos questions sur les enjeux qui concernent la justice dans le cadre des élections du 26 mai, n’hésitez pas à rejoindre notre caravane passive sur la place Poelaert, entre 10h et 18h ce mercredi. Vous pourrez poser des questions aux intervenants du débat de 18h25 sur BX1 : Damien Thiéry (MR), George Dallemagne (CDH), Sophie Rohonyi (Défi), Axel Bernard (PTB) et Caroline Désir (PS).

Reportage de Thomas Dufrane, Nicolas Scheenaerts et Stéphanie Mira

Partager l'article

15 mai 2019 - 17h30