Attentats de Bruxelles: Life4brussels se constitue partie civile

Le 19 mars, le parquet de Bruxelles annonçait l’ouverture prochaine du procès lié aux attentats de Bruxelles. Trois jours plus tard, sous le symbole des commémorations du 22 mars, l’association Life4Brussels fait le choix de se constituer partie civile. 

Devenir acteur du procès, au plus proche des victimes

Pour l’association, l’annonce du procès est indispensable au processus de deuil traversé les victimes. Mais “il ne faut pas se leurrer“, son importance relève davantage de la symbolique, “aucune victime ne peut espérer obtenir une indemnisation au terme de ce procès“, avance l’ASBL, “la portée sera avant tout symbolique“. Si l’association souhaite avant tout soutenir les victimes, elle veut également permettre aux avocats de consulter le dossier, et de rester informés de l’évolution de la procédure.

Enfin, par cette démarche, l’asbl devient acteur du procès, au plus proche des victimes et de leurs besoins, “pour leur apporter une aide et une assistance devenue indispensable“.

Life4brussels

Deux ans après les attentats de Bruxelles, des milliers d’enfants, de femmes et d’hommes vivent toujours dans la souffrance. Des victimes innocentes qui doivent aujourd’hui vivre avec le souvenir de l’horreur. Un souvenir qui se décline en traumatisme, en blessure physique et morale, en deuil, en handicap…  Dès le lendemain du 22 mars 2016, bénévoles et victimes ont fondé l’association Life4Brussels, pour venir en aide aux familles et les accompagner dans les jours sombres qui suivraient le réveil douloureux.

L’association a pour vocation de “défendre les droits des victimes ainsi que leurs intérêts directs et indirects“, et d'”accompagner les victimes dans les diverses démarches administratives et procédurales en rapport, même indirectement, avec le terrrorisme et les actes de guerre, en Belgique et à l’égranger“.

C.L

Partager l'article

22 mars 2018 - 12h23