Découvrez   

Affaire Mawda : l’audience reportée au 8 juillet après une demande de requalification en meurtre

Décès de Mawda: les parents sollicitent un permis de séjour permanent pour raison humanitaire

Le policier inculpé de l’homicide involontaire de la petite Mawda, mortellement touchée par un coup de feu tiré lors d’une course-poursuite avec la police, a comparu vendredi devant la chambre du conseil de Mons.

Le chauffeur de la camionnette des fuyards et son convoyeur ont également comparu dans le cadre du règlement de procédure. L’audience a été reportée au 8 juillet.

Avant l’audience à huis clos, Me Laurent Kennes, avocat du policier, a déclaré qu’il comptait demander une remise car les parties civiles, les parents de la petite fille, demandaient une requalification en meurtre ou, à défaut, en coups et blessures ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Me Ben Khalifa, avocate des parties civiles, a effectivement demandé une requaification des faits. “Nous voulons un procès durant lequel nous pourrons discuter de toutes les responsabilités, de la manière qu’a la police de chasser les migrants“, a justifié l’avocate.

Du côté de la défense, Me Kennes conteste toute intention d’homicide dans le chef de son client. Le policier n’aurait pas été formé pour ce genre d’intervention.

La nuit du 16 au 17 mai 2018, la petite fille kurde de deux ans avait trouvé la mort lors d’une course-poursuite sur l’autoroute E42 entre la police et un véhicule transportant des migrants qui tentaient de rejoindre le Royaume-Uni.

Belga 

Partager l'article

26 juin 2020 - 14h08
Modifié le 26 juin 2020 - 14h08