Action surprise des syndicats devant le SPF Emploi

Les syndicats CNE, Setca et CGSLB du secteur des assurances ont mené vendredi matin devant le SPF Emploi une action surprise sous le slogan “Du vrai pouvoir d’achat récurrent, pas de cacahuètes” à l’occasion de la commission paritaire. Les négociations sont dans l’impasse depuis juillet. La principale pierre d’achoppement est la mise en oeuvre de l’accord de la marge salariale 1,1% de pouvoir d’achat. Sans quoi, un préavis de grève n’est pas à exclure, a indiqué Fatima Daidou, de la CSC.

Une septantaine de personnes se sont massées à l’entrée du siège du SPF Emploi, à Bruxelles, avec des panneaux afin de scander une nouvelle fois leurs revendications. Les négociateurs sectoriels des syndicats et des employeurs se rencontrent une nouvelle fois en matinée, après l’échec des négociations en juillet dernier. Les représentants syndicaux exigent que la marge salariale de 1,1% de pouvoir d’achat soit mise en place, faute de quoi ils promettent des actions.

Ils estiment qu’alors que 400.000 employés de la commission paritaire pour les employés (CP 200) voient leur salaire fixe augmenter de 1,1% à la fin du mois, les employeurs du secteur des assurances ne souhaitent pas l’appliquer. “Ceci est inacceptable pour les travailleurs du secteur au vu des résultats obtenus ces dernières années par les assureurs“, souligne Mme Daidou. “Nous ne sommes pas très optimistes quant à l’issue de cette rencontre. Si nous devons mener de nouvelles actions, elles auront lieu au niveau des entreprises.” La représentante CNE n’a cependant pas précisé sous quelle forme ces actions seraient menées et de dates précises. “Nous devrons attendre l’issue de la rencontre. Nous nous concerterons à ce moment là“, conclut-elle.

Belga

Partager l'article

13 septembre 2019 - 11h21