22 mars : comment surmonter le traumatisme ?

Comment les survivants des attentats, leurs proches, ceux qui ont perdu un être cher vivent-ils trois ans après? Comment vaincre les souffrances psychologiques et les traumatismes qu’ils continuent à ressentir?

Les personnes réagissent de manière différente. Certaines s’en sont remises, d’autre ont beaucoup plus de mal à reprendre une vie normale.”, explique Charlotte MAUCHIEN, des Cliniques Universitaires Saint-Luc. “Certaines garderont des modification de leur peronnalité, de leur caractère.”

Caroline FIERENS, thérapeute de trauma ajoute : “Quelque chose s’est figé au niveau de la mémoire, sur cette date du 22 mars, et les émotions ressenties par les victimes restent en lien avec ce qui s’est passé à ce moment-là, et pas avec l’ici et maintenant.” Charlotte Mauchien : “On essaie de les aider à faire en sorte que les souvenirs soient de moins en moins chargés émotionnellement. ”

Des techniques comme l’hypnose ou l’EMDR, utilisées pour traiter les traumatismes, donnent des résultats.

Il y a aussi des traumas différés“, précise encore Charlotte Mauchien.”Les victimes ne développent pas forcément de symptomes dans les premier temps mais plus tard.” Et l’entourage peut être dans un déni de la difficulté parce qu’elle n’est pas visible.

►Avec:

– Caroline FIERENS, Thérapeute de trauma – Service d’aide aux victimes
– Charlotte MAUCHIEN, Psychologue – Cliniques Universitaires Saint-Luc

M, le mag de la rédaction, du mardi au vendredi à 18h25

Partager l'article

22 mars 2019 - 19h41