Communales 2018 : le projet d’union francophone de Damien Thiéry à Linkebeek tombe à plat

Damien Thiéry ne pourra pas briguer la tête d’une liste d’union francophone pour les prochaines élections communales à Linkebeek, comme il l’avait prévu, annonce l’Echo ce mercredi. La faute à Pasquale Nardone, échevin PS, qui ne souhaite pas travailler avec le MR. 

En février dernier, Damien Thiéry annonçait sa candidature pour les communales 2018, et sa volonté de mener une liste qui rassemblerait les différents partis francophones de Linkebeek. Pour rappel, L’homme était déjà tête de liste d’une liste francophone commune en 2006 et avait obtenu le nombre de voix nécessaire pour lui permettre de devenir bourgmestre. Toutefois, entre 2006 et 2015, Damien Thiéry était toujours “bourgmestre non-nommé” en raison d’un conflit avec le gouvernement flamand autour de “violations sur la législation linguistique”. Le député fédéral, passé de DéFI au MR en 2016, a été à trois reprises devant le Conseil d’État pour contester sa non-nomination.

Le MR mis sur la touche

Mais Damien Thiéry n’est plus en mesure de rassembler tous les partis sur sa liste, rapporte l’Echo. Pasquale  Nardone, échevin PS, ne souhaite pas travailler avec le MR en vue des élections.

Pour Damien Thiéry, cette division ne fait que servir les intérêts de Liesbeth Homans (NV-A), qui avait refusé de le nommer. Nous avons donc, à quelques mois des élections communales, deux listes francophones qui s’opposent, au lieu de la liste prévue, censée rassembler. Selon l’Echo, DéFI aurait déjà promis son soutien à Damien Thiéry. Mais maintenant que la liste unique n’est plus d’actualité, le parti pourrait retourner sa veste.

► Lire aussi : “Damien Thiéry sera à nouveau candidat-bourgmestre à Linkebeek” 

Partager l'article

23 mai 2018 - 16h57