Ecole Aurore à Jette : deux enseignants et un éducateur déposent plainte contre un enfant de 8 ans

Dans l’affaire du procès-verbal pour coups et blessures volontaires dressé contre un enfant de 8 ans de l’école primaire Aurore à Jette, le cabinet de l’échevin Olivier Corhay, chargé de l’Enseignement francophone, a précisé vendredi que deux enseignants et un éducateur avaient porté plainte. Il se refuse à tout autre commentaire dans l’intérêt de l’enfant.

Le parquet de Bruxelles a confirmé mercredi qu’un procès-verbal pour coups et blessures volontaires avait été dressé, mais n’a pas fait d’autres commentaires sur l’affaire étant donné qu’un mineur était impliqué.

Le 27 mai dernier, le garçon s’est enfui de l’école fondamentale Aurore à Jette, à la suite d’une bagarre dans la cour avec un autre enfant et de remarques de l’éducateur qui ne lui auraient pas plu. Plusieurs enseignants et éducateurs l’ont alors rattrapé. L’enfant, qui était particulièrement agité, a été difficile à maîtriser. C’est dans ce contexte que s’inscrivent les coups et blessures reportés.

En cas de fugue d’un enfant de l’école, la procédure veut que la direction prévienne les parents ainsi que le Service d’aide à la jeunesse (SAJ). Quand aucun de ses intervenants n’est disponible, le service se doit, toujours selon les règles en vigueur, d’avertir la police de son impossibilité de se rendre dans l’établissement scolaire. Une patrouille s’est en conséquence rendue sur place, à la demande du SAJ, non de l’école, a remarqué le cabinet de l’échevin. Comme les parents étaient injoignables, les policiers ont demandé à une seconde patrouille d’aller au domicile de l’enfant pour avertir sa mère de l’incident. Celle-ci n’était pas chez elle. Face à son problème de comportement, le garçon a été emmené en ambulance à l’hôpital. Il a pu réintégrer l’école dans l’après-midi.

Sudpresse avait fait était d’une plainte d’un éducateur et Het Laatste Nieuws avait indiqué que la direction et trois enseignants avaient déposé plainte. Le cabinet d’Olivier Corhay a expliqué vendredi que seuls deux enseignants et un éducateur avaient porté plainte.

Belga

 

Partager l'article

21 juin 2019 - 16h42