Ganshoren : une nouvelle statue évoque l’histoire d’un Bruxellois miraculé d’Auschwitz

L’oeuvre de Koenraad Tinel, inaugurée ce vendredi sur l’avenue Van Overbeke à Ganshoren, illustre l’histoire de Simon Gronowsky, qui a réussi à s’échapper du train qui le menait à Auwschwitz grâce au geste courageux de sa mère. 

L’article, Koenraad Tinel, est le fils cadet d’une “famille de nazis”, comme il l’a qualifiée auprès de notre journaliste. A travers cette sculpture, il a souhaité évoquer l’histoire de Simon Gronowski, désormais son ami, et rendre hommage à la mère de celui-ci, décédée dans les camps à Auschwitz.

En 1943 lors de la seconde Guerre mondiale, Simon Gronowski, alors âgé de 11 ans, et sa mère faisaient partie d’un convoi, en direction d’Auschwitz. Sa mère l’avait alors poussé à s’échapper du train, pour lui éviter l’enfer qui les attendait dans les camps. Simon Gronowski n’a ensuite jamais revu sa maman, tuée dès son arrivée à Auschwitz.

La volonté, avec cette oeuvre, est aussi d’ancrer dans la mémoire les expériences de la seconde Guerre mondiale.

► Lire aussi : “Une statue à Ganshoren placée dans le mauvais sens” 

  • Images et interview de Nicolas Franchomme 

Partager l'article

26 octobre 2018 - 16h14