Quelque 90 sans papiers déménagent dans un bâtiment vide à Molenbeek

C’est leur 10e déménagement en deux ans. Cette fois, le collectif La Voix des Sans-Papiers s’installe dans un bâtiment vide situé à proximité de Tour & Taxis.

Dans le groupe, ils sont quelque 90 hommes, femmes et enfants en demande de régularisation. Ils séjournaient depuis le mois de mars dans un ancien internat de la commune de Forest. Un lieu qu’ils devaient quitter pour respecter le contrat d’occupation précaire négocié avec la Fédération Wallonie-Bruxelles.

“L’article 21 de la constitution belge reconnaît le droit au logement! Pourtant,  nous n’avons aucune proposition de relogement des pouvoirs publics. Nous sommes donc obligés d’aller occuper un bâtiment vide et de faire appliquer nous-mêmes le droit au logement. Pour nous, il n’y a pas d’autres solutions pour éviter la rue et les températures hivernales que d’occuper des bâtiments vides”, explique Modou, porte-parole de La Voix des Sans-Papiers.

Comme lors de chaque déménagement, des associations ont ponctué l’événement de prises de paroles et de performances artistiques.

“La mobilisation d’un front large d’acteurs montre que l’ouverture publique, assumée et médiatisée d’un bâtiment vide est un acte légitime. Avec ou sans papiers, avec ou sans logement, nous sommes tou.te.s des êtres humains!”, explique Camille, membre du comité de soutien.

  • Reportage de Jean-Michel Herbint et Morgane Van Hoobrouck

 

Partager l'article

21 octobre 2018 - 17h53