Découvrez   

Etterbeek : le port du masque imposé sur les artères commerçantes et près des écoles

Une ordonnance de police signée samedi par Vincent De Wolf (MR), bourgmestre d’Etterbeek, rend obligatoire le port du masque (ou toute alternative) dans une série de lieux publics, notamment les artères commerçantes et les abords d’écoles, là où le maintien de la distance de sécurité est difficile à respecter.

L’arrêté en question cite les rues concernées, comme la chaussée de Wavre ou la rue des Tongres, ainsi que les abords de toutes les écoles sur un rayon de quinze mètres depuis leur entrée. L’obligation s’impose à toute personne à partir de 12 ans, sur la voie publique et dans les commerces.

La décision d’aller au-delà de cette recommandation à la population a été mûrement réfléchie et apparaît s’imposer, à l’échelle locale, dans certains lieux spécifiques où il convient d’organiser la protection mutuelle des personnes par le port généralisé du masque afin de contrer le risque de contamination et de lutter contre la propagation du Covid-19“, a ainsi expliqué le bourgmestre, interrogé par Belga, justifiant ainsi le prolongement, au niveau local, de l’arrêté du ministre de l’Intérieur rendant le port du masque obligatoire dans les transports publics, et la décision du Conseil national de sécurité de recommander le port du masque dans l’espace public.

La mesure rentrera en vigueur lors de l’ouverture de la quasi-totalité des commerces, prévue pour l’instant au 11 mai, mais “son adoption immédiate permet à l’autorité communale de sensibiliser la population. Elle laisse à tout un chacun un délai raisonnable pour se doter d’un masque ou d’une alternative permettant de se couvrir la bouche et le nez“, explique Vincent De Wolf. De même, la commune profitera de ce délai pour placer une signalétique dans les lieux concernés, et pour continuer la distribution des 90.000 masques commandés au niveau communal.

ArBr avec Belga

Partager l'article

02 mai 2020 - 14h43
Modifié le 02 mai 2020 - 14h43