Gouvernement bruxellois : le Gracq voit le nouvel accord comme “un signal positif”

Le Gracq (“Groupe de Recherche et d’Action des Cyclistes Quotidiens”), ASBL citoyenne qui représente les cyclistes de Wallonie et de Bruxelles, interprète les priorités en matière de mobilité esquissées dans la toute fraîche déclaration de politique générale du nouveau gouvernement bruxellois (PS-DéFI-Ecolo-Groen-Open Vld-one.brussels) comme un véritable “signal positif” de la nouvelle coalition.

Dans un communiqué commun avec le Fietsersbond, son équivalent flamand, l’association applaudit jeudi l’objectif de généralisation (hors grands axes) de la vitesse maximale de conduite de 30km/h pour les voitures, ainsi que les autres initiatives visant globalement à réduire la pression automobile sur la capitale.

“Nous nous réjouissons de l’écoute que le nouveau gouvernement a porté aux attentes – légitimes – des cyclistes bruxellois”, notent Gracq et Fietsersbond.

Les compétences de la Mobilité, des Travaux publics et de la Sécurité routière ont été rassemblées pour cette législature dans un même portefeuille ministériel, confié à la ministre Elke Van den Brandt (Groen), une évolution appréciable qui “correspond également à un souhait exprimé par l’associatif”, rappellent les deux associations.

Si l’ambition de la nouvelle équipe va donc clairement dans le bon sens, selon elles, “le principal point d’interrogation reste la question du budget”, notent-elles. “Car il sera nécessairement conséquent: à la fois pour financer les grands projets d’infrastructure (métro Nord, lignes de tram, infrastructures cyclables), mais également pour déployer l’ensemble des mesures sur le terrain”.

Avec Belga – Photo : Belga

Partager l'article

18 juillet 2019 - 17h06