Moins de trams et bus De Lijn dès mercredi

A partir de mercredi, De Lijn va restreindre son service en réduisant de 14% son offre de bus et de 10% celle des trams, a indiqué lundi une porte-parole de la société flamande de transports en commun. La ministre flamande de la Mobilité, Lydia Peeters (Open Vld), a par ailleurs réitéré l’appel à n’utiliser les transports en commun que si cela est vraiment nécessaire.

De Lijn veillera néanmoins à ce que les lignes desservant les hôpitaux soient encore fréquemment assurées. Ce sont surtout les trajets de ramassage scolaire qui sont logiquement restreints et se mettent en rythme de vacances vu la suspension des cours. Les travailleurs peuvent toutefois continuer à compter sur les services de De Lijn, assure l’entreprise.

La décision de la société a été prise après le constat que ses véhicules étaient moins fréquentés depuis les mesures plus strictes adoptées par les autorités du pays afin d’endiguer la propagation du coronavirus. Ainsi, De Lijn a constaté une chute de 40% de voyageurs ayant emprunté ses bus et ses trams vendredi dernier, tandis qu’ils étaient 65% moins nombreux samedi.

De Lijn a également observé une augmentation du nombre de ses employés malades, menant à l’annulation aléatoire de plusieurs trajets de bus et de trams. La ministre flamande de la Mobilité Lydia Peeters (Open Vld) a insisté pour que les transports en commun ne soient utilisés qu’en dernier recours.

“La baisse du nombre de voyageurs de 40% vendredi dernier est aussi étrange que cela puisse paraître ‘une bonne surprise’ car ça garantit à chaque passager plus d’espace dans le tram ou le bus. C’est pourquoi j’appelle de nouveau à n’utiliser les transports en commun que si cela est nécessaire afin que nous puissions continuer à en profiter et à offrir un confort suffisant aux voyageurs et au personnel”, a-t-elle réagi.

Belga

Partager l'article

16 mars 2020 - 19h41