En première ligne face au coronavirus, 185 étudiants en médecine de l’ULB adressent une lettre ouverte au recteur

Nombreux sont les étudiants de dernière année qui se sont engagés dans la lutte contre le Covid-19. Ils regrettent aujourd’hui le manque de compréhension de leurs autorités universitaires en vue des échéances de fin d’année, telles que le mémoire.

En première ligne depuis plusieurs semaines dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, 185 futurs médecins de l’ULB adressent aujourd’hui une lettre ouverte à leurs autorités académiques. Ils regrettent le manque de compréhension du corps professoral face à la situation qu’ils vivent pour l’instant.

Les étudiants en médecine n’ont pas dérogé à la règle et les futurs jeunes médecins de dernière année ont rapidement su saisir l’importance de la problématique. Forts d’une solidarité mutuelle, les internes se sont organisés en structures fonctionnelles et ont rempli toutes tâches qui pouvaient s’avérer utile : prise de températures aux entrées des hôpitaux, tri sous les tentes COVID, aide aux soins intensifs, tri aux urgences, aide en maison de repos ou en maison médicale, aide en soins infirmiers, engagement bénévole auprès de la Croix rouge de Belgique, encodage de données épidémiologiques et confection artisanale de masques, parfois au détriment de leur santé et au péril de celles de leurs proches malgré des mesures d’hygiène renforcées“, indiquent ces étudiants. Un travail particulièrement éprouvant, d’autant que “plusieurs étudiants de notre promotion sont tombés malades, ont été hospitalisés, ont eu un (des) parent(s) ou enfant(s) malade(s) et certains ont malheureusement été endeuillés“.

“Notre demande n’a pas été acceptée”

En plus de cet engagement, ces étudiants ont aussi des obligations académiques, tel qu’un mémoire à rendre en fin de cette année académique. S’ajoute à cela, la complexité de cette fin d’année dans le monde de l’enseignement supérieur. Les bibliothèques sont fermées, les cours et les séminaires ont été annulés, certains sont remplacés par de nouveaux travaux à rendre, ajoutant encore des charges de travail supplémentaires et de l’incertitude.

Face aux problèmes rencontrés, nous avons tenté d’amorcer le dialogue avec les autorités facultaires (…) Notre demande n’a pas été acceptée, les autorités facultaires mésestimant notre charge de travail dans les hôpitaux“, regrettent aujourd’hui les étudiants, “Au final, un report d’un peu plus de deux semaines de la date de remise du mémoire et de l’examen final fut la seule faveur accordée.”

Nous regrettons le manque de considération dont nous avons été victimes et nous nous devions de marquer notre désaccord“, conclu le collectif de 185 étudiants en dernière année de médecine de l’ULB.

La lettre dans son intégralité

https://docs.google.com/document/d/1PyAgJsvxEtfZcuFqmrC7V9V7y1qRgVAoVn9ftNxSy-I/edit?usp=sharing

Rédaction, image Belga d’illustration

Partager l'article

13 mai 2020 - 15h17
Modifié le 13 mai 2020 - 15h23