Coronavirus : les rassemblements de plus de 1.000 personnes interdits dans la capitale

Le Conseil régional de sécurité de Bruxelles a décidé mardi après-midi d’interdire les rassemblements en intérieur de plus de 1.000 personnes. Plusieurs événements ont d’ores-et-déjà annoncé leur report à une date ultérieure. 

Cet après-midi, la Première ministre Sophie Wilmès a recommandé d’annuler les événements de 1.000 personnes et plus qui se trouvent à l’intérieur, jusqu’au 31 mars au moins. La décision a été prise lors d’un Conseil national de sécurité dédié au nouveau coronavirus, réunissant les autorités fédérales et fédérées, sur base de recommandations des experts. Par la suite, le gouvernement bruxellois a décidé d’interdire ce type de rassemblement pour ne pas laisser le poids de cette responsabilité aux différents pouvoirs organisateurs. Dans la capitale, la limitation du nombre de spectateurs concerne plusieurs salles parmi lesquelles, outre le Palais 12, le Cirque Royal, la salle de la Madeleine, l’Ancienne Belgique et Forest National. Plusieurs événements, dont le festival Rire ensemble et le salon Seafood, ont d’ores-et-déjà annoncé leur report à une date ultérieure.

Le Conseil régional de sécurité a également décidé d’interdire les voyages scolaires à l’étranger jusqu’à Pâques, dans tous les établissements de la capitale qu’ils soient publics ou du réseau libre. Selon le ministre-président Rudi Vervoort, les mesures prises visent à étaler la propagation du virus pour permettre aux hôpitaux et services de première ligne d’encaisser le choc de l’épidémie.

La Belgique en phase 2 “renforcée”

La Belgique est passée en phase 2 “renforcée” depuis lundi pour lutter contre l’épidémie du Covid-19. Mardi étaient discutées des mesures de “social distance” afin de ralentir la propagation du nouveau coronavirus, a détaillé Mme Wilmès. Pourquoi maintenant? “Parce qu’on réalise que nous avons de plus en plus de contaminations secondaires, c’est donc le moment de mettre en place des mesures supplémentaires pour ralentir la propagation.

Outre le conseil d’annuler les événements de 1.000 personnes à l’intérieur, les autorités belges ont édicté une série d’autres recommandations. Pour les écoles, il n’est pas recommandé qu’elles ferment, même si des contaminations y sont détectées. Les autorités conseillent toutefois de postposer les voyages scolaires de plusieurs jours “sachant qu’on ne sait pas comment la zone va évoluer pendant le voyage“.

L’enseignement à distance de la FWB mis à disposition des élèves en isolement

Du côté des entreprises, le travail peut se poursuivre mais les autorités encouragent les sociétés à organiser davantage de télétravail. “Si des réunions moins importantes ou qui ne doivent pas absolument se faire sont prévues, nous recommandons de les reporter ou de les tenir selon d’autres modalités comme la téléconférence.” Il est également demandé aux entreprises d’être flexibles sur le temps de travail. “En partant plus tôt ou en arrivant plus tard, on évite qu’il y ait trop de monde dans les transports en commun“, a relevé Sophie Wilmès.

Les avocats spécialisés en droit du travail assaillis de questions

Depuis le début de l’épidémie, 267 cas d’infections au Covid-19 ont été détectés en Belgique dont 34 cas à Bruxelles. Le réseau de l’hôpital de référence de la KU Leuven a analysé 443 échantillons ce lundi 9 mars. 28 échantillons ont été testés positifs au virus : 3 à Bruxelles, 8 en Wallonie et 17 en Flandre.

Pas d’augmentation exponentielle du nombre de cas

Ces trois derniers jours, les laboratoires ont détecté respectivement 31, 39 et 28 échantillons positifs au Covid-19 en Belgique.“Il n’y a actuellement pas d’augmentation exponentielle du nombre de cas. Les retours de vacances en Italie sont maintenant derrière nous et les personnes malades savent qu’il est très important de rester chez elles, pour éviter la propagation et protéger leur entourage. Cette situation permet de ralentir temporairement le nombre de cas”, commente le SPF Santé publique.

► Découvrez notre dossier complet sur le coronavirus

L’organisme rappelle “qu’il est très important de s’isoler à la maison dès que l’on est malade (fièvre, toux, difficultés à respirer) et de contacter ensuite son médecin traitant. Tout le monde doit éviter autant que possible les contacts avec les groupes à risques, tels que les personnes âgées ou les personnes souffrant de troubles sous-jacents”.

■ Un reportage d’Alexis Gonzalez, Thierry Dubocquet et David Ferral

Partager l'article

10 mars 2020 - 17h55