Découvrez   

Elections 2019 : près de la moitié des députés bruxellois ne siégeront plus à la Région

Près de la moitié des députés bruxellois qui achèvent la législature ne siégeront plus au parlement régional, quoi qu’il arrive, après le scrutin de dimanche, ressort-il d’une analyse des listes régionales de la capitale.

Du côté francophone, ils seront plus de la moitié dans ce cas, au MR, chez DeFI et au cdH. Du côté néerlandophone, cette tendance est moins marquée.

Au PS, ce mouvement de troupes concerne un tiers des 21 députés. Les plus en vue sont l’actuel président du parlement Charles Picqué qui, à septante ans, a décidé de ne plus se représenter, pour se consacrer durant encore quelques années à sa commune, et la bourgmestre de Molenbeek-Saint-Jean Catherine Moureaux. Idem pour Caroline Désir échevine à Ixelles, mais qui se présente à la Chambre, Mohamed Azzouzi, Ahmed El Ktibi et Amet Gjanaj.

Au MR, c’est pour partie un phénomène générationnel, mais aussi les résultats électoraux communaux en dents de scie qui expliquent que plus de la moitié des membres actuels du groupe (huit sur quinze) ne se présentent plus. Exit Alain Courtois, Marion Lemesre, Françoise Bertieaux, Jacques Brotchi, Jacqueline Rousseaux, Willem Draps, Abdallah Kanfaoui et Corinne De Permentier, pour cette dernière, pour raison de santé.

Chez DéFI, le départ le plus remarqué sera celui de Didier Gosuin, qui, à près de 67 ans, a décidé de mettre un terme à sa carrière régionale. Les sexagénaires Martine Payfa, Serge de Patoul et Michel Colson ne repartiront plus non plus pour un tour. Décision identique pour Caroline Persoons, Fatoumata Sidibé et l’échevin de la Ville de Bruxelles, Fabian Maingain.

Au cdH, initialement pressentie pour tirer la liste bruxelloise à la Chambre, Joëlle Milquet ne sera de toute façon pas candidate que les listes régionales, tout comme Julie de Groote, Hamza Fassi-Fihri, Benoît Cerexhe et André du Bus de Warnaffe.

Chez Ecolo, l’ex-ministre Evelyne Huytebroeck, Céline Delforge, et Anne Herscovici ne seront pas sur la liste que poussera l’actuelle cheffe de groupe Zoé Genot, pas sûre de décrocher un siège.

Au PTB, Mathilde El Bakri et Claire Geraets n’en seront plus.

N’apparaissent enfin sur aucune liste les députés devenus indépendants Armand de Decker, Mahinur Ozdemir et Ellahi Manzoor. Alain Destexhe se présente à la Chambre.

Le mouvement de départ est moins marqué dans le groupe linguistique néerlandophone dont deux tiers des ministres et députés sortants se représentent à la Région.

Le changement le plus important se produira à la N-VA où seule la tête de liste Cieltje Van Achter – la vice-présidente du parti – se représente. Exit probable de Johan Van Den Driessche qui poussera tout de même finalement la liste, à la demande de la formation nationaliste, et, à coup sûr, de Liesbeth Dhaene qui ne se présente plus.

Chez Groen, l’ex-secrétaire d’Etat Bruno De Lille devra se battre depuis la dernière place pour tenter de renouveler son mandat de député. Annemie Maes a décidé de jeter le gant, déçue de la place non éligible qui lui avait été réservée.

Au sp.a, Jef Van Damme, se consacrera à son mandat d’échevin à Molenbeek et Annelore Goeman tirera la liste pour le parlement flamand.

Du côté de l’Open Vld, Els Ampe se présente au parlement flamand et René Coppens met un terme à sa carrière.

Au CD&V, enfin, l’ex-ministre Brigitte Grouwels a peu de chances d’être réélue depuis la dernière place.

Belga

Partager l'article

25 mai 2019 - 12h09
Modifié le 25 mai 2019 - 12h09