Plan de stationnement de la Ville de Bruxelles – Critiqués, les nouveaux horodateurs présentent pourtant bien des avantages, dit M. Lemesre

Les horodateurs de nouvelle génération que la Ville de Bruxelles a commencé à faire placer notamment dans le quartier du Sablon présentent de nombreux avantages en dépit des critiques dont ils font l’objet, a affirmé lundi soir l’échevine en charge de la politique du stationnement, Marion Lemesre (MR).
Interpellée, lors de la séance du conseil communal par Bart Dhondt (Ecolo-Groen) et Mohamed El Hamrouni (cdH), l’échevine a notamment évoqué les risques moins élevés de vandalisme et de fraude, et une gestion dynamique du parc d’horodateurs via la digitalisation des données. Selon les deux conseillers de l’opposition, ces appareils de dernière génération ne font pas que des heureux parmi les usagers. Mode de paiement plus contraignant, car uniquement possible par carte bancaire; procédure longue; encodage obligatoire du numéro d’immatriculation; explications jugées peu claires constituent les principales critiques.
Mais pour Marion Lemesre, ces appareils présentent de nombreux avantages. La suppression du cash diminue le risque de vandalisme des appareils (55.000 euros de réparations rien que pour l’année 2014).
Le nouveau système réduit fortement le risque de fraude. Il n’est ainsi plus possible, comme observé par le passé, d’échanger le ticket “gratuit” en toute illégalité.
Les horodateurs actuels sont reliés à un réseau informatique permettant une gestion dynamique de l’ensemble du parc d’horodateurs et de régler en temps réel les éventuels problèmes. L’ancien système ne permettait de contrôler qu’un cinquième du nombre total des emplacements de stationnement entrainant une inégalité entre les automobilistes stationnés dans des grands pôles d’activité où les agents circulent plus fréquemment et ceux stationnés dans des ruelles moins contrôlées, a précisé l’échevine libérale.
Mme Lesmesre a enfin annoncé qu’à partir du premier trimestre 2016, il sera possible d’effectuer le paiement par smartphone ou sms grâce à des appareils qui équipent plusieurs grandes villes européennes (Anvers, Lille, Paris) et la commune de Woluwe-Saint-Lambert.