Ouverture à New-York du procès de R. Kelly avec la sélection des jurés

Le procès de la star américaine déchue du R&B, R. Kelly, poursuivi dans plusieurs affaires pour de multiples abus sexuels, a démarré lundi avec la sélection des jurés devant le tribunal fédéral de Brooklyn. Le chanteur de 54 ans, dont les agissements avaient été dénoncés depuis longtemps, mais qui avait été acquitté en 2008 lors d’un procès pour pédopornographie, était présent dans la salle d’audience, stoïque dans un costume bleu marine.

En détention provisoire dans une prison fédérale de Brooklyn, l’interprète d'”I believe I can fly”, vainqueur de trois Grammy Awards en 1998 avec ce tube, doit notamment être jugé pour extorsion, exploitation sexuelle de mineure, enlèvement, corruption et travail forcé, sur une période allant de 1994 à 2018. Il a plaidé non coupable de toutes les charges.

Selon l’acte d’accusation, R. Kelly dirigeait un réseau qui recrutait et préparait des jeunes filles à avoir des relations sexuelles avec lui, en les enfermant notamment dans leurs chambres d’hôtel quand il était en tournée.

Au tribunal, le chanteur est accusé d’avoir abusé de six femmes, dont des mineures, dont l’identité n’a pas été révélée.

Lors de la sélection du jury (douze personnes au total, plus six suppléants), toujours en cours à la mi-journée, trois jurés potentiels se sont dits incapables de présumer de l’innocence de R. Kelly et ont été récusés. Des mesures seront prises pour garantir l’anonymat des jurés, qui seront partiellement isolés pendant le procès, pour les protéger d’influences extérieures.

Après cette sélection, le procès doit rentrer dans le vif du sujet le 18 août, avec les premiers témoignages.

Au total, le chanteur est inculpé dans quatre procédures instruites dans trois Etats différents (Illinois, New York, Minnesota).