Le PFWB rend un hommage solennel à son fonctionnaire victime de l'attaque de Bamako

Le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a rendu mercredi après-midi un hommage solennel à toutes les victimes des actes de terrorisme perpétrés ces derniers jours parmi lesquelles figure Geoffrey Dieudonné, un fonctionnaire du Parlement, tué vendredi dernier lors de l’attaque du Radisson Blu de Bamako, au Mali. Devant les députés, les agents de l’assemblée au grand complet, mais aussi la famille, la femme et les deux petits garçons de la victime, le président du Parlement Philippe Courard (PS) a salué la mémoire et l’action du disparu, “tombé au service, fier qu’il était de pouvoir servir”, a-t-il souligné.

Agé de 39 ans et résidant à Mons, M. Dieudonné était premier conseiller au Parlement de la Fédération où il était entré en 2001. Il était la semaine dernière en mission à Bamako dans le cadre d’un programme de collaboration avec la francophonie parlementaire. Il y assurait, avec d’autres collègues étrangers, un séminaire de formation de trois jours à destination des fonctionnaires parlementaires maliens.

M. Courard a également fait lecture lors de cet hommage d’un message de condoléances adressé par le roi Philippe et la reine Mathilde. Le ministre-président de la Fédération, Rudy Demotte, a également rendu hommage au fonctionnaire disparu lors de cette cérémonie. “Geoffrey Dieudonné est tombé alors même qu’il œuvrait pour un monde qui est l’exact inverse de celui que voudraient imposer les terroristes islamistes. Pour un monde d’ouverture et de respect. Pour un monde de solidarité par-delà les cultures et les convictions. Pour un monde d’humanisme et de progrès”, a-t-il dit.

Plusieurs personnalités avaient pris part dans les tribunes de l’hémicycle pour cette cérémonie d’hommage, dont le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, le président du PS et bourgmestre de Mons, Elio Di Rupo, Richard Miller, député montois, ainsi que Julie De Groote, la présidente du parlement francophone bruxellois, ancienne députée de la Fédération où elle avait côtoyé le défunt.