Le magazine Médor annule sa soirée de lancement

Le magazine Médor, dont la publication du premier numéro a été suspendue à la suite d’une décision de justice, annule sa soirée de lancement prévue samedi soir, indiquent les fondateurs du projet dans un communiqué. Vendredi, ceux-ci avaient annoncé qu’ils maintenaient leurs événements de présentation malgré l’ordonnance défavorable et malgré “le climat de crainte ambiant”. Mais “voilà qu’à présent les militaires envahissent Bruxelles et que l’alerte est au plus haut niveau”. Des “conditions peu propices pour une belle fête”, regrettent-ils.

Le trimestriel Médor avait prévu une soirée de lancement à Bruxelles samedi soir pour présenter la publication et son fonctionnement. Mais mercredi, le tribunal de première instance de Namur a interdit provisoirement au nouveau magazine trimestriel d’enquêtes et de récits de poursuivre la diffusion d’un article consacré à Mithra, après une requête unilatérale en référé introduite par la société pharmaceutique liégeoise. L’article en cause avait été publié sur le site web du magazine. Cette décision judiciaire a été fortement critiquée par l’Association des Journalistes Professionnels et la Ligue des Droits de l’Homme.

Par ailleurs, le niveau d’alerte terroriste a été relevé à 4, le maximum, pour toute la Région bruxelloise. “On fait donc maintenant le choix de reporter la soirée de lancement sans lancement”, indiquent les fondateurs, “sourcils froncés”.

Une audience contradictoire en référé au sujet de la publication est prévue mardi prochain au tribunal de première instance de Namur. L’équipe de journalistes attend de voir comment cette audience se passe pour communiquer “le plus tôt possible une nouvelle date” de soirée de lancement.