"L'appel du roi Philippe est surtout un soutien à la collaboration avec le Maroc"

Le fait que le roi Philippe ait téléphoné à son homologue marocain Mohammed VI pour demander que les deux pays travaillent ensemble en matière de sécurité et de renseignements doit surtout être vu comme une forme de “soutien de la collaboration existante entre le Maroc et la Belgique”. “On ne peut certainement pas dire que la collaboration avec les services marocains est mauvaise. Les relations sont bonnes, mais cela ne fait jamais de tort quand la collaboration est soutenue au plus haut niveau”, a expliqué mardi le porte-parole du ministre de l’Intérieur Jan Jambon à l’Agence Belga. Le roi Philippe a pris contact par téléphone avec le roi du Maroc, Mohammed VI, à l’initiative du gouvernement belge. Il lui a demandé “de collaborer étroitement en matière de renseignements et de sécurité”.

Le ministre de l’Intérieur précise que ce contact ne doit en aucun cas être vu comme le signe que la coopération entre les services de police et de sécurité des deux pays ne fonctionne pas bien. “Certainement pas”, indique le porte-parole de Jan Jambon. “Les relations avec le Maroc sont bonnes.” Le porte-parole renvoie notamment au fait qu’un officier de liaison de la police belge est basé de manière permanente à Rabat. “On ne doit pas avoir l’impression que les services ne collaborent pas bien. La collaboration est même excellente en matière d’échange de renseignements. Mais cela ne fait jamais de tort quand la collaboration est soutenue au plus haut niveau”, souligne le porte-parole.

Il est logique de demander une collaboration plus étroite avec les services marocains. “La semaine dernière, les informations venant des services marocains ont été décisives dans l’enquête française sur Abdelhamid Abaaoud”, conclut-il.