La Belgique et ses atermoiements moqués par les ONG au premier jour de la COP21

Les ONG présentes à Paris pour la Conférence des Nations Unies sur le climat, et réunies sous la coupole “Climate Action Network”, ont remis lundi à la Belgique le titre peu honorifique de “fossile du jour” (fossil of the day), visant à stigmatiser les mauvais élèves de la classe internationale en matière de climat. Les ONG justifient leur choix de qualifier la Belgique de “pire pays dans les négociations internationales”, par l’absence d’accord intra-belge, malgré plusieurs années de négociations, sur la répartition de l’effort climatique pour la période 2013-2020. “La Belgique est le parfait exemple de ce qu’un pays riche industrialisé ne devrait pas faire en venant à des négociations internationales sur le climat”, juge le Climate Action Network.

Et les ONG d’enfoncer le clou en soulignant que “la Belgique est à la traîne par rapport à ses objectifs de réduction d’émissions de CO2 et d’énergies renouvelables alors que l’UE dans son ensemble parvient à réaliser son objectif relativement faible de réduction des émissions de 23% en 2014”.

Les ONG regrettent encore que la Belgique soit en retard pour fournir un financement suffisant et durable pour le climat.