Découvrez   

Hanne Maudens sur son changement de carrière: “C’était dur à raconter à mon entourage”

Hanne Maudens a annoncé mercredi matin sur son compte Instagram qu’elle arrêtait l’heptathlon pour se consacrer au 800 mètres. “J’ai toujours parlé de la douleur. Finalement, tout a mal tourné et c’est devenu trop pour moi”, a-t-elle déclaré à Belga mercredi. Maudens laisse donc passer une possible participation aux Jeux Olympiques de Tokyo sur l’heptathlon. “Ma chance d’atteindre les Jeux est plus faible maintenant et cela ne me pose aucun problème”, a déclaré la Flandrienne. “Je peux enfin mettre toute mon énergie dans une discipline que j’aime vraiment. Je pense que cela augmentera finalement mes chances de succès.”
Maudens a écrit sur son blog que pendant des années, elle a souffert de douleurs au tibia, mais n’a pas osé en parler à qui que ce soit. L’hiver dernier, les choses ont mal tourné. “J’ai toujours parlé de la douleur. Je n’ai pas osé en informer mes entraîneurs, de peur de ne pas atteindre mes objectifs ou de ne pas pouvoir participer aux championnats. Finalement, ça a mal tourné et tout est devenu trop pour moi : la douleur, mes frustrations dans les disciplines techniques qui ne se sont pas si bien passées pour moi, les remarques de mon entraîneur sur mon régime alimentaire et mes études. Je me suis retrouvé dans une sorte de dépression, mais je n’ai pas osé utiliser ce mot dans mon blog.
Un changement de carrière qui a surpris beaucoup de monde et la Flandrienne a eu beaucoup de mal à annoncer la nouvelle à son entourage. “C’était d’annoncer ma décision à Wim Vandeven (son entraîneur, ndlr.) mais, en fin de compte, il m’a dit que je dois faire quelque chose qui me rend heureuse. Le plus dur, cela a été de l’annoncer à mes parents. Ils m’ont soutenu toute ma vie, y compris financièrement, et me voyaient déjà à Tokyo en tant qu’heptathlonienne.”
Maudens espère pouvoir aider d’autres athlètes à travers son histoire. “Ils ne peuvent pas faire les mêmes erreurs que moi. Si vous ressentez une douleur, vous devez en parler à votre entraîneur. Cacher des choses n’est jamais une bonne idée, même lorsqu’il s’agit de nutrition. Il faut que tu te sentes bien dans ta peau, sinon tu vas couler.”

Partager l'article

23 septembre 2020 - 22h51