GB: un cas de harcèlement ayant conduit à un suicide provoque la démission d'un ministre

Le ministre britannique du développement international a démissionné samedi pour son implication dans un cas de harcèlement moral ayant conduit un jeune militant du parti conservateur au suicide. Grant Shapps était accusé par le père de la victime de n’avoir rien fait, lorsqu’il était président du parti, pour mettre fin au harcèlement de son fils.
Le suicide en septembre d’Elliott Johnson, 21 ans, a entraîné un grand déballage sur les méthodes d’intimidation, de harcèlement et de chantage en vigueur chez les jeunes militants du parti conservateur.
Un homme est au coeur du scandale, Mark Clarke, qui était chargé des coordonner l’action de la jeune base en vue des dernières élections générales. Même s’il réfute les accusations, il a été radié à vie du parti début novembre.
Grant Shapps, qui était président des Tories avant de devenir un membre du gouvernement de David Cameron en mai, assure n’avoir reçu aucune plainte écrite concernant les agissements de Mark Clarke.
Sayeeda Warsi, ancienne vice-présidente du parti, dit pourtant lui avoir adressé une lettre en janvier pour qu’il prenne des mesures contre M. Clarke.
Dans sa lettre de démission, M. Shapps, 47 ans, répète n’avoir trouvé aucune trace écrite, mais convient que certaines allégations “plus nuancées” auraient dû “faire retentir les sonnettes d’alarme” chez lui.
“Vu la gravité de ce qui s’est ensuite passé et mon rôle dans la nomination de M. Clarke à son poste, je ne peux que conclure que la seule chose qu’il me reste à faire est de démissionner de votre gouvernement”, a écrit M. Shapps au Premier ministre David Cameron.