Avion dérouté par le Bélarus – L’agence onusienne de l’aviation civile lance une enquête

L’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), agence spécialisée qui dépend de l’ONU, a annoncé jeudi qu’elle allait lancer une enquête destinée à établir les faits précis quant au détournement vers Minsk (Belarus) du vol Ryanair d’Athènes à Vilnius, dimanche dernier. La décision a été prise lors d’une réunion du Conseil de l’OACI, à Montréal où siège l’institution. L’organe exécutif de l’organisation, qui regroupe des représentants de 36 pays membres sur les 193, a communiqué sa “forte préoccupation” face à ce “détournement apparemment forcé” du vol FR4978. Il convient désormais d’établir les faits avec précision, pour déterminer si un membre de l’organisation (le Belarus, en l’occurrence) a violé les règles internationales qui régissent l’aviation civile, comme la Convention de Chicago, poursuit le communiqué. 
C’est le “secrétariat” de l’OACI qui a été chargé de mener à bien cette enquête factuelle pour établir un rapport sur l’incident, qui a secoué le monde occidental et entrainé un torrent de critiques envers le régime d’Alexandre Loukachenko. L’atterrissage forcé de l’avion à Minsk a en effet permis aux forces de l’ordre biélorusses d’arrêter deux passagers, un journaliste d’opposition vivant en exil et sa compagne. 
Les appels à la libération immédiate de Roman Protassevitch et Sofia Sapega se sont multipliés ces derniers jours, ainsi que ceux à lancer une enquête internationale indépendante. L’UE, entre autres, était demandeuse d’une enquête de l’OACI. Les dirigeants des 27 avaient dès lundi appelé les transporteurs aériens basés dans l’UE à ne plus survoler le Bélarus et ouvert la voie à une interdiction d’accès des compagnies bélarusses à l’espace aérien et aux aéroports de l’Union.