Virus hivernaux : la COCOM demande aux Bruxellois de ne pas se précipiter aux urgences

Dans un communiqué commun, la COCOM (Commission communautaire commune) et GIBBIS (la fédération des institutions de soins des secteurs public et privé associatif de la région) appellent les Bruxellois à “ne pas se tourner d’emblée vers les services d’urgences hospitaliers en cas de symptômes légers“.

Bien que le pic de la grippe ait probablement été atteint, le COVID et le Virus Respiratoire Syncytial sont toujours en circulation“, indiquent la COCOM et GIBBIS dans un communiqué commun. Cependant, ils invitent les Bruxellois à ne pas se rendre aux urgences hospitalières en cas de symptômes légers, comme un nez qui coule, des maux de gorge, des courbatures ou de la fièvre légère. Ils demandent plutôt à “recourir aux services d’urgences hospitaliers de manière responsable“.

Sauf urgence ou symptômes qui vous inquiètent, n’allez pas en première intention dans un service d’urgences hospitalier pour ce type de symptômes. Ces services d’urgences sont réservés aux cas les plus graves et aux urgences vitales et pour pouvoir fonctionner correctement, ils doivent pouvoir se concentrer sur les personnes les plus malades”, indique Dieter Goemaere, directeur Hôpitaux Généraux chez GIBBIS.

En effet, les hôpitaux de la région étaient “déjà sous forte tension depuis plusieurs semaines” et “restent sous pression“. Selon la COCOM et GIBBIS, “349 lits d’hôpitaux sur 7230 sont fermés faute de personnel“.

Cependant, si des symptômes vous inquiètent, “appelez bien sûr votre médecin généraliste“. Vous pouvez également vous tourner vers votre pharmacien qui est “là pour vous guider dans le choix de moyens appropriés pour soulager vos symptômes“.

E. V. – Photo : BX1
■ Reportage de Marine Guiet, Baptiste Gillot, Loïc Bourlard et Hugo Moriamé