Une centaine d’enfants aveugles ou malvoyants s’essaient à différents sports

98 enfants aveugles ou malvoyants de six à douze ans ont eu l’occasion de s’initier à une série de disciplines sportives mardi à Jette, à l’occasion du Braille Day organisé par la Ligue Braille.

L’association a choisi, en cette année olympique, de placer son événement annuel sous le signe du sport. Durant une journée, des enfants scolarisés dans l’enseignement de type 6 (handicap visuel) venus des quatre coins de la Belgique ont ainsi pu s’essayer au tir à l’arc, au taekwondo, au cécifoot, au cécirugby, au ju-jitsu ou encore à l’escalade. Un atelier judo était également encadré par l’ex-championne Charline Van Snick, tandis que les remises de médaille ont été effectuées par les anciens footballeurs Mbo Mpenza et Andy Kawaya, ainsi que le joueur du RWDM, Alexis De Sart. “Ces disciplines sont parfois difficiles d’accès pour ces enfants, mais c’est possible dans un cadre adapté”, souligne Noëlle Jardin, directrice générale de la Ligue Braille. “Avec cet événement, on veut leur offrir une journée extraordinaire, ce qui peut être compliqué à organiser pour une école spécialisée.”

“Le sport permet d’acquérir la confiance en soi, l’amitié, les liens sociaux, de faire partie d’une communauté porteuse de valeurs comme le fair-play”, appuie Julie Dahlem, psychomotricienne à la Ligue Braille. “Toutes les pratiques ne sont pas adaptables à la déficience visuelle, mais certains ont osé franchir le pas, et d’autres clubs pourraient s’y mettre. Quand c’est adapté, il n’y a aucune limite pour les enfants. Ils prennent simplement du plaisir, et nous aussi.”

Belga