Un nouveau quartier sur l’ancien site de l’OTAN: les détails du projet

Des bureaux d’une part, une zone militaire de l’autre. Entre les deux, un large boulevard. Pas grand-chose d’intéressant aujourd’hui pour les Bruxellois mais d’ici 10, 20, 30 ans, nous serons ici au cœur d’un nouveau quartier.

Le gouvernement bruxellois a approuvé jeudi, en première lecture, le projet de Plan d’Aménagement Directeur (PAD) Défense englobant l’ancien site de l’OTAN, à Evere. Cet outil urbanistique déterminera les grands principes qui façonneront la reconversion du site de la Défense et de ses environs. A terme, celui-ci accueillera le QG de la Défense, un parc paysager métropolitain, des activités économiques, des logements et des équipements publics.  Il s’étend sur environ 90 hectares le long de l’avenue Léopold III, partiellement sur le territoire de la Région bruxelloise (Evere et Ville de Bruxelles) et sur le territoire flamand (Zaventem).

 

■ Les détails de ce nouveau quartier  avec Thomas Dufrane etNicolas Scheenaerts

 

La libération du site, par le déménagement des activités de l’OTAN en mai 2017 et le projet annoncé pour le nouveau QG de la Défense le long de l’avenue Léopold III, crée l’opportunité de développer la zone et ses environs afin de requalifier cette entrée de ville, a justifié jeudi le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort.  Actuellement, les terrains appartiennent à la Défense et abritent une école européenne provisoire ainsi que le procès des attentats. La réalisation du plan se fera progressivement. Conformément à un accord entre la Région bruxelloise et la Région flamande, une collaboration a été mise en place entre les administrations régionales, perspective.brussels et Departement Omgeving, pour élaborer un cadre commun de développement du site et ses environs, a précisé le cabinet du ministre-président bruxellois, dans un communiqué.

Ce cadre commun a résulté en l’élaboration d’un projet de PAD, côté bruxellois, et d’un projet de GRUP (Gewestelijk Ruimtelijk Uitvoeringsplan), côté Flandre. Celui-ci a été approuvé le 14 juillet dernier en première lecture par le gouvernement flamand. L’approche coordonnée concerne plus de 200 hectares d’espaces ouverts contigus et crée au nord-est de la capitale un futur espace boisé qui sera développé de manière écologique et sera accessible au public. Selon Rudi Vervoort, en charge du Développement territorial de la Région bruxelloise, quatre objectifs principaux sont poursuivis par l’aménagement de ce site: valoriser et relier les espaces ouverts de la zone avec le développement d’un parc paysager métropolitain de plus de 45 hectares (dont 15 hectares sur le territoire bruxellois); déployer “un réseau métropolitain de mobilité active, avec de nouvelles liaisons entre la Promenade Verte et des itinéraires pour le RER vélo”;  créer un nouveau quartier durable et mixte le long du boulevard Léopold III; consolider et renforcer les dynamiques économiques de cette zone très attractive vu sa localisation sur le corridor aéroportuaire, avec 150 000 m2 d’activité économique (mêlant tertiaire et productif) et 50.000 m2 d’équipements, services, commerces, horeca.

Le projet se propose aussi d’étudier la pertinence d’encourager, dans un environnement d’espaces ouverts verdurisés et agréables, la création d’immeubles de bureaux proposant une typologie recherchée par des firmes internationales intéressées par cet axe stratégique d’entrée de ville entre le Quartier européen et l’aéroport en passant par le siège de l’OTAN. Le projet de PAD sera soumis à l’enquête publique en concordance avec le GRUP, dès cet automne. Les documents seront consultables sur le site web de perspective.brussels et en version papier et dans les administrations communales.

■ Interview d’Antoine de Boorman, directeur de Perspective.brussels par Fabrice Grosfilley dans Bonjour Bruxelles le 18 septembre 2023