Un an de prison avec sursis requis contre l’ex-compagnon de la danseuse bruxelloise Jeny Bosenge

Jeny Bosenge à l'hôtel de ville de Bruxelles - Photo : Youtube - Jeny Bsg

Un an de prison, avec sursis, a été requis à l’encontre de l’ex-compagnon de la danseuse étoile bruxelloise Jeny Bosenge. Cette dernière avait partagé, il y a un an, des photos d’elles, le visage tuméfié, l’œil gauche gonflé, dénonçant des coups et blessures de la part de son compagnon.

La procureure a requis, vendredi devant le tribunal correctionnel de Bruxelles, une peine d’un an de prison avec sursis à l’encontre de Bryan Bule Lumbala, l’ex-compagnon de la danseuse et chorégraphe Jeny Bosenge, pour coups et blessures sur cette dernière, commis le 29 septembre 2021. La procureure a précisé qu’elle ne s’opposait néanmoins pas à une suspension probatoire du prononcé de la condamnation.

La représentante du ministère public a tenu compte du certificat médical remis par la victime, établissant une incapacité de travail de sept jours, mais aussi des trois photos de cette dernière, le visage tuméfié, qui ont été versées au dossier. Elle a également pris en considération l’appel au 112 qui a été passé, le soir des faits, par le voisin de palier de la victime.

La procureure a par ailleurs évoqué des messages “agressifs et violents”, envoyés par Bryan Bule Lumbala à Jeny Bosenge, durant une période postérieure aux faits. Toutefois, ces messages font l’objet d’un autre dossier judiciaire pour harcèlement, dont l’enquête n’est pas terminée.

Concernant la plainte “inverse”, déposée par Bryan Bule Lumbala pour coups et blessures de la part de son ex-compagne ce même 29 septembre 2021, la procureure a estimé que les faits n’étaient pas établis.

Le 3 octobre 2021, Jenifer Mboyo Bosenge, une danseuse et chorégraphe plus connue sous le pseudonyme Jeny Bosenge, avait diffusé sur les réseaux sociaux des photos d’elle, l’œil gauche gonflé, dénonçant des coups de la part de son compagnon, l’humoriste Bryan Bule Lumbala, alias Docteur Idéologie, commis quelques jours plus tôt, le 29 septembre. Elle avait ensuite déposé plainte contre lui.

Celui-ci avait réagi à son tour sur les réseaux sociaux, contestant avoir été violent et affirmant avoir aussi fait l’objet de coups de la part de sa compagne. Il avait déposé la même plainte.

Le jugement sera prononcé le 20 janvier 2023 à 14h00.

Belga – Photo : Youtube – Jeny Bsg