Survol de Bruxelles : “Une nouvelle étude sur les normes de vent n’est pas nécessaire”, dit le médiateur

Selon Philippe Touwaide, médiateur fédéral pour l’aéroport de Bruxelles national, l’étude de sécurité du 17 juillet 2013 est déjà valable, légale et licite.

Philippe Touwaide a rendu son rapport suite à la demande d’analyse d’opportunité sur la réalisation d’une nouvelle étude de sécurité commandée par le ministre de la Mobilité Georges Gilkinet (Ecolo). C’est le SPF Mobilité et Transport qui s’est ensuite chargé de commander cette étude devant fixer les normes de vent pour l’utilisation des pistes de l’aéroport de Bruxelles-National.

► À voir aussi : Survol de Bruxelles : dans ce dossier, il n’y a pas de “solutions simples”, pour Georges Gilkinet

Il y a un arrêté de la Cour d’appel qui dit que l’instruction du 17 juillet 2013 est la seule qui est valable, légale, licite et motivée. Mon analyse de sécurité dit exactement la même chose. Cette instruction ne porte pas préjudice, elle ne met pas la sécurité en danger, elle est conforme aux normes internationales” affirme le médiateur fédéral.

“Si l’instruction de juillet 2013 est appliquée, cela signifierait la fin des problèmes d’atterrissage pour les pistes 1 et 7. Si on applique cette instruction, on résout le problème pour Woluwé, Wezembeek-Oppem, Kraainem, mais aussi pour Berchem-Sainte-Agathe, Ganshoren, Jette, Laeken et Schaerbeek, ce qui est très important.

Fin 2020, le non-respect de l’instruction du 17 juillet 2013  a obligé le gouvernement fédéral à indemniser 93 plaignants victimes des nuisances sonores de l’aéroport suite à la surutilisation de la piste 01 à hauteur de 9,45 millions d’euros. “Si l’État ne modifie pas le système préférentiel tel que la Cour d’appel l’impose, on pourra aller à des montants entre 20 et 40 millions d’euros d’astreinte. Je ne tiens pas à ce que l’Etat dépense de telles sommes. Je mets en garde le ministre en disant de réparer le préjudice subit par les riverains.”

Philippe Touwaide, médiateur fédéral pour l’aéroport de Bruxelles National, interviewé par Anaïs Corbin