Mont des Arts : pourquoi si peu de femmes cinéastes ?

Les femmes sont de plus en plus nombreuses dans les sections réalisation des écoles de cinéma mais elles ne sont qu’une minorité à travailler comme cinéaste. Pourquoi les réalisatrices peinent à se faire une place? Le métier est-il encore trop réservé aux hommes? Réponse dans Mont des Arts. 

Le collectif “Elles font des films” a été créé il y a deux ans pour donner une visibilité aux femmes travaillant dans le cinéma, dénoncer les difficultés vécues par les réalisatrices et mettre en lumière une réalité insuffisamment prise en compte. Le collectif est né à l’occasion de l’opération 50/50 menée par la Fédération Wallonie-Bruxelles en 2017. Pour fêter 50 ans de cinéma en Belgique francophone, 50 films avaient été sélectionnés, et … 41 réalisateurs pour 6 réalisatrices. Des créatrices s’étaient alors mobilisées pour dénoncer l’invisibilité à laquelle les femmes étaient réduites, et défendre la nécessité de rendre aux femmes leur juste place et l’importance du regard porté sur le monde par un cinéma au féminin.

Quelques chiffres

Parmi les projets (courts-métrages, longs-métrages, fictions, documentaires) soutenus par la Fédération Wallonie-Bruxelles, quelle est la proportion de projets portés par des femmes ? Voici quelques chiffres pour tenter d’y voir plus clair.

Le sujet est au coeur de l’émission Mont des Arts de ce jeudi. Avec quatre cinéastes : Mary Jiménez, Bénédicte Liénard, Juliette Klinke, Amélie Van Elmbt et Véronique Jadin