Mobilité dans le Bois de la Cambre : un panel citoyen va voir le jour

La Ville de Bruxelles a annoncé mercredi la mise en place d’un panel citoyen pour accompagner, à chacune de ses étapes, l’étude de mobilité qui a démarré le 22 février dernier dans et autour du Bois de la Cambre. De son côté, la commune d’Uccle rejette la composition du panel.

Notre reportage : L’association Arau veut en finir sans tarder avec la circulation dans le Bois de la Cambre

Un panel citoyen composé de 16 personnes va pouvoir participer aux réunions de travail avec les bureaux d’études. Le but ? “Apporter leur regard, leur connaissance du territoire et participer à faire émerger des solutions partagées”, peut-on lire sur la plateforme participative créée spécialement pour le projet mobilité du Bois de la Cambre.

Selon la Ville de Bruxelles, le panel sera diversifié. Les autorités communales visent une composition équilibrée au niveau des fonctions occupées dans le quartier, du genre, de l’âge et des rôles linguistiques.

Une composition peu équitable

La commune d’Uccle, invitée à la consultation, n’est toutefois pas d’accord avec le cadre qui a été décidé.

“La composition du panel ne nous semble pas opportune puisque ce sont 10 personnes concernant la mobilité douce et 6 personnes qui se déplacent en voiture”, dénonce le bourgmestre Boris Dilliès (MR). On voit déjà là l’esprit qui consiste à envoyer les voitures et donc la pollution vers les habitants des quartiers d’Uccle. C’est un non sens environnemental”.

Dépôt des candidatures

Le groupe aura une durée de vie limitée à celle de l’étude, à savoir environ un an, hors période d’évaluation.

L’appel à candidature est ouvert jusqu’au 15 mai. Les candidatures peuvent être introduites via le site internet : www.participation.cambre.brussels

L’étude de mobilité globale s’inscrit dans les objectifs du plan régional de mobilité “Good Move”.

A.V. et Belga – Photo : Belga

Partager l'article

21 avril 2022 - 12h28
Modifié le 21 avril 2022 - 13h11