Le secteur des entreprises de travail adapté en difficulté

À Bruxelles, dans le secteur non marchant, 10 entreprises de travail adapté sur 12 a un budget en déficit.

Notre reportage : Les entreprises de travail adapté sont en danger à cause de la crise énergétique

Dans les entreprises de travail adapté comme chez No Pilifs, les employés sont, pour la majorité, porteurs d’un handicap. Ils ont droit à une indexation de leur salaire, cependant, cette charge correspond à une hausse de 250.000 euros pour No Pilifs qui emploie environ 200 personnes. Une augmentation que l’association ne peut assumer et doit puiser dans ses fonds propres si elle veut augmenter ses travailleurs.

Le déficit total de ces entreprises frôle les 5 millions d’euros. Elles ont demandé approximativement trois millions, car elles estiment devoir faire des efforts. Malheureusement, aux dernières nouvelles, seulement un million leur a été accordé.

 

■ Reportage de Jean-Christophe Pesesse, Nicolas Scheenaerts et Pierre Delmée

Partager l'article

19 octobre 2022 - 18h31
Modifié le 20 octobre 2022 - 06h42