Face à des problèmes récurrents, les pompiers bruxellois feront grève fin décembre

Une assemblée générale du SIAMU s’est tenue ce mercredi matin.

Hausse constante du nombre d’interventions, alourdissement de la charge de travail, manque de personnel de garde, désorganisation face aux gardes, augmentation des agressions en intervention, manque de sécurité dans le quartier Yser près de l’État-major : autant de problèmes pour les pompiers de Bruxelles, problèmes pointés ce matin lors d’une assemblée générale du SIAMU, ainsi que “des problèmes récurrents lors des procédures de cadre subalterne ou de nos formations et la problématique de la pénibilité du métier qui n’est pas toujours reconnue, ainsi que la disparition de nos tantièmes qui nous permettaient de partir plus tôt en pension et sans grande perte pécunière“, ajoute Eric Labourdette, délégué permanent SLFP.

Lors de l’assemblée de ce mercredi, plusieurs pompiers se sont exprimés, tandis que “un seul officier était présent, probablement de garde, et a marmonné et critiqué les organisations syndicales, et particulièrement l’un des délégués présents. À aucun moment, cet officier ne s’est exprimé clairement et à voix haute devant le personnel, au contraire des agents présents“, explique le délégué.

Une grève en décembre

Face à cette situation, une grève totale a été décidée, pour le mois de décembre, “une première du genre au SIAMU de la Région bruxelloise“, précise Eric Labourdette, “l’autorité sera forcée d’user de son droit de réquisition. Le SLFP a rappelé qu’il n’était pas favorable à ce genre d’actions mais force est de reconnaître que face à l’immobilisme de nos pouvoirs politiques envers les agents des zones de secours, il ne reste malheureusement que cette solution pour nous faire entendre“.

Un premier préavis de grève national avait déjà été envoyé, ce mardi, au Premier ministre et à la Ministre de l’Intérieur.

 

ArBr – Photo : Belga (illustration)