Fabian Maingain sur le décumul: “J’appelle le CD&V et l’Open-VLD à respecter la démocratie”

Faute de majorité dans les deux groupes linguistiques bruxellois, la réforme sur le décumul est mise en question. Un deuxième vote devra donc avoir lieu en plénière pour passer au outre le refus du CD&V et de l’Open-VLD.

Alors qu’en Wallonie, le candidat qui a le plus de voix sur la liste la plus importante est élu bourgmestre, ce n’est pas le cas à Bruxelles. Le CDH propose de changer la règle pour que ce soit également le cas à Bruxelles. “Je suis ouvert à tout débat sur la gouvernance mais il faut qu’on discute de toutes les modalité“, explique ce mercredi Fabian Maingain, député bruxellois et chef de file Défi au conseil communal de la Ville de Bruxelles, invité sur le plateau de l’Interview. “Il faut un message clair pour l’électeur, en lui disant qui jouera quel rôle“, poursuit-t-il.

Grand défenseur du décumul intégral, il explique qu'”il y a aujourd’hui une majorité bruxelloise en ce sens“. “Mais il y a toujours une position ambigüe du CDH et qui essaye de demander d’autres réformes (…) pour noyer le poisson. Nous sommes prêts pour d’autres réformes mais ça doit être des réformes discutées séparément“.

Toujours sur le décumul intégral, il n’y a toujours pas de majorité du côté néerlandophone. Il faudra donc un second vote en plénière. Fabian Maingain se défend de vouloir tenter un passage en force pour faire passer la réforme: “Ce n’est pas une question de majorité. Le décumul est soutenu par une majorité d’élus bruxellois, par des partis francophones et néerlandophones. Ce n’est donc pas une question communautaire. L’Open-VLD et le CD&V peuvent être effrayés par ce mécanisme qui serait utilisé pour la première fois. Mais ne communautarison pas un débat qui n’a pas lieu d’être.” Fabian Maingain déplore que sans ce mécanisme, une réforme puisse être remise en cause par sept élus sur 89.

■ Retrouvez L’Interview du lundi au vendredi à 12h45 sur BX1.

 

T.D.