Des institutions islamiques devant la Cour constitutionnelle contre le programme Evras

Plusieurs dispositions de ce décret sont largement contestables“, estime l’avocat des institutions.

Les institutions islamiques signataires et membres du Conseil de Coordination des institutions islamiques de Belgique (CIB) vont introduire plusieurs recours en annulation devant la Cour constitutionnelle contre le programme d’éducation à la vie relationnelle, affective et sexuelle (Evras), ont-elles annoncé lundi par voie de communiqué. Elles estiment que plusieurs dispositions normatives ayant conduit à l’adoption du guide EVRAS au sein de l’enseignement francophone sont anticonstitutionnelles.

Sept associations, dont la Diyanet de Belgique et la Fédération Islamique de Belgique, sont concernées par ces recours. Ces institutions avaient déjà fait connaître leur opposition à l’adoption du décret entérinant le programme Evras par la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Plusieurs dispositions de ce décret sont largement contestables“, estime l’avocat des institutions membres du CIB, Me Kursat Bilge. Ce dernier n’a toutefois pas souhaité détailler les motivations et l’argumentaire du recours avant qu’il ne soit introduit, “courant du mois d’octobre”.

“Condamne les actes de violence”

Dans son communiqué, le Conseil de Coordination des institutions islamiques de Belgique précise en outre qu’il “condamne les actes de violence et de vandalisme à l’encontre des écoles qui ont suivi l’adoption du décret (…)“. Plusieurs écoles de la région de Charleroi avaient été touchées par des incendies criminels en septembre. Des tags faisant référence à l’Evras avaient été retrouvés dans plusieurs d’entre elles.

Enfin, le CIB “affirme avec force son engagement pour une société démocratique dans le respect de l’État de droit et réitère son attachement aux libertés fondamentales garanties par notre Constitution.

Belga, image BX1 : la manifestation contre le décret Evras le 7 septembre 2023