Des dizaines de milliers de personnes manifestent pour un meilleur pouvoir d’achat

Les trois grands syndicats du pays manifestent pour réclamer un meilleur pouvoir d’achat de la population, en particulier dans le secteur non-marchand.

La manifestation nationale, organisée par le front commun syndical, a démarré vendredi vers 10h00, depuis la gare du Nord à Bruxelles. Sur place, la FGTB estime que ce sont des milliers de personnes qui ont décidé de descendre dans la rue pour réclamer un meilleur pouvoir d’achat, particulièrement dans le secteur non-marchand, et pour protester contre la hausse des prix de l’énergie. Les syndicats demandent notamment un plafonnement des prix.

Le cortège se déplace vers les jardins du Botanique, la marche se poursuit ensuite vers le Pacheco, le boulevard de l’impératrice, le boulevard de l’empereur, la rue des Alexiens. La manifestation se clôturera aux abords de la gare du Midi.  Les rues de Bruxelles sont colorées de drapeaux rouges, verts et bleus, dispersés dans la foule de manifestants. “Il faut bloquer les prix, pas les salaires” a-t-on pu notamment entendre depuis une scène du PTB, installée près de la gare du Nord. Plusieurs pétards ont éclaté tout au long du cortège en parallèle de la musique qui émane de la scène principale et les différents cortèges.

“Difficultés à payer factures ou achats”

Le porte-parole néerlandophone de la CSC, David Van Bellingen, ajoute: “Nous recevons beaucoup de questions et de remarques de la part de personnes qui éprouvent des difficultés à payer leurs factures ou leurs achats“. C’est pourquoi les syndicats exigent aussi le plafonnement des prix de l’énergie et “l’arrêt des offensives sur l’index“.

Nombreuses perturbations

Les 19 CPAS bruxellois ont d’ores et déjà annoncé leur présence dans les rues de Bruxelles: “Leurs homologues wallons devraient suivre le mouvement” confie Thierry Bodson. Pour le reste, chaque cas devrait être différent: “Chez bpost, la mobilisation devrait être ‘half en half’ (‘moitié-moitié’, NDLR.). L’enseignement francophone, la police et les pompiers devraient fonctionner normalement“.

Les trains roulent au contraire de nombreux bus, métros ou trams au TEC, à la Stib et chez De Lijn. Plus de 200 vols sont déjà supprimés à l’aéroport de Bruxelles-Zaventem. À Charleroi, au maximum 30% des vols seront finalement annulés. D’après BSCA Security, les passagères et passagers touchés ont déjà été prévenus. Par contre, d’autres désagréments surviendront pour les arrivées puisque les liaisons en bus vers la gare de Charleroi seront beaucoup moins nombreuses, voire inexistantes.

Belga, image BX1