Alain Maron (Ecolo) sur la fin de la COP27 : “Elle se clôture sur un résultat difficile”

La COP27 vient de s’achever, en Égypte.

Elle devait s’achever il y a quelques jours, mais en l’absence de consensus, les différentes parties prenantes ont travaillé au finish, pour aboutir à un accord cette nuit : la COP27, réunissant près de 200 pays à Charm el-Cheikh, s’est achevée ce dimanche. Les pays participants se sont accordées sur l’établissement d’un fonds pour répondre aux pertes et préjudices dans les pays en développement particulièrement vulnérables, soit les dégâts climatiques parfois irréversibles subis dans certains pays à la suite du changement climatique. Il s’agissait d’une des revendications principales des pays du Sud.

Quelques heures après cette annonce, nombreux sont les mandataires politiques à réagir aux différentes annonces. Si l’ONU et l’Union européenne se disent déçues, c’est également la même position qui est partagée par le ministre bruxellois de l’Environnement, Alain Maron (Ecolo). Sur Twitter, ce dernier réagit ce dimanche après-midi. “Après deux semaines de négociation, la COP27 se clôture sur un résultat difficile“, écrit-il, “Malgré les alertes scientifiques, il n’a pas été possible d’avancer sur le Pacte de Glasgow [l’accord signé au terme de la précédente COP, à Glasgow, NDLR] et la confiance entre l’ensemble des pays est abîmée. Il faudra travailler pour restaurer cette confiance pour avancer rapidement vers plus d’ambitions“.

Concernant l’adoption du fonds pertes et préjudices, le ministre bruxellois se “réjouit de voir que la CO27 a pu adopter [ce principe], c’est une question de solidarité mondiale. Les effets du dérèglement climatique détruisent déjà des vies, et un soutien mondial aux pays les plus vulnérables est crucial“, même s’il reste “du travail sur les modalités, il faudra rester attentif“, précise l’écologiste.

► Reportage | Portrait : la Bruxelloise Emeline Baert représentera les jeunes à la COP27 (04/11/2022)

Je regrette que la référence à la sortie progressive des énergies fossiles ne soit pas reprise dans la décision

Reste qu’Alain Maron marque sa déception quand à l’absence de référence à une sortie progressive des énergies fossiles. “Malgré l’appel de nombreux acteurs (société civile, scientifiques, etc), je regrette que [cette] réference (…) ne soit pas reprise dans la décision de la COP27“, indique-t-il dans son tweet, et cela alors que “l’accord de Paris [l’accord signé au terme de la COP21, à Paris, NDLR] prévoit par ailleurs une réduction drastique des émissions de CO2, qui implique une sortie accélérée des combustibles fossiles“.

N’oublions pas que pour éviter de subir les impacts, il faut avant tout réduire les émissions mondiales. De notre côté, nous continuerons à oeuvrer en ce sens“, conclut le ministre bruxellois.

 

ArBr – Photo : Belga (illustration)