Audi Brussels: “Rajouter encore une nouvelle crise à Forest, ça va être difficile”

L’usine Audi de Forest, dernier grand site industriel de la capitale, est un acteur économique majeur avec 3000 travailleurs, qui viennent parfois de loin. Comment les habitants et commerçants perçoivent-ils l’usine et le risque de fermeture?

■ Reportage Marine Guiet, Frédéric De Henau et Pierre Delmée

 

Audi a annoncé mardi soir son intention de restructurer son usine de Forest, qui produit la Q8 e-tron. Une cessation des activités n’est pas exclue et près de 3.000 emplois sont menacés. “Nous restons disponibles et décidés à participer aux discussions avec le Fédéral et la Région pour défendre les intérêts des travailleurs -en ce compris les sous-traitants- du site d’Audi Bruxelles qui représente 15% de la surface communale ainsi que l’intérêt des Forestois”, a déclaré mercredi Alain Mugabo, échevin forestois en charge de la planification urbaine.

En mars dernier, les autorités avaient déjà lancé une task force sur l’avenir d’Audi mais la commune n’y avait pas été associée. “Notre apport est pourtant évident tant en termes d’enjeux territoriaux que financiers. S’il est crucial de conserver une certaine production industrielle de transition à Bruxelles, il est tout aussi capital de considérer les enjeux socio-économiques et environnementaux dans ces moments de crises et de tournant”, a ajouté M. Mugabo. “La menace qui pèse sur plus de 1.400 travailleurs de Audi Forest fait craindre un nouveau drame social dans l’industrie automobile. Toute notre solidarité va aujourd’hui vers ces travailleuses et travailleurs et leur famille”, a-t-il poursuivi.

 

Lire aussi | “Ça fait des années qu’on nous traite comme des machines”: 300 travailleurs rassemblés devant l’usine Audi

Partager l'article

11 juillet 2024 - 18h22
Modifié le 11 juillet 2024 - 18h22