Pas de bilan chiffré pour Hello Summer : “Le retour du public était très bon”

Hello Summer, le nouveau festival estival de la Ville de Bruxelles, délocalisé dans quatre quartiers en juillet et en août, a connu “un très bon retour” du public, selon Marina Bresciani, porte-parole de Brussels Major Events (BME).

Du 25 juillet au 25 août, la première édition du festival Hello Summer a animé différents quartiers de la Ville de Bruxelles. Cet événement a ainsi été organisé sur la place des Congrès durant une dizaine de jours, avant de s’installer, week-end après week-end, sur le square Ambiorix, sur la place Peter Benoit à Neder-Over-Heembeek, et sur le square Leopold à Laeken. L’occasion, notamment, de mettre en avant les différents quartiers bruxellois et d’offrir une alternative à la disparition de Bruxelles-les-Bains, le temps des travaux sur les quais du canal, près de l’avenue du Port.

Contrairement à la Foire du Midi, la Ville de Bruxelles n’a toutefois pas comptabilisé le nombre de visiteurs de Hello Summer. “Ces zones étaient trop petites pour permettre un suivi via les antennes téléphoniques”, nous explique Marina Bresciani, porte-parole de Brussels Major Events (BME), en charge du festival. “L’objectif était d’animer les quartiers, de créer un rendez-vous de proximité et d’amener l’événement vers le public plutôt que le public vers l’événement”.

Selon Marina Bresciani, Hello Summer reste “un succès de foule” durant les quatre week-ends organisés, avec notamment “une belle affluence pour la journée d’ouverture sur la place des Congrès”, même si “la météo n’a pas aidé” par la suite, entre la vague de chaleur et des journées à plus de 40 degrés et d’autres journées sous la pluie. “On a en tout cas remarqué que ces rendez-vous étaient super conviviaux : le retour du public a été très bon”.

“Soulager le centre-ville”

La porte-parole de BME ajoute que la comparaison avec Bruxelles-les-Bains reste difficile. “Certes, il s’agissait d’un festival avec une programmation estivale mais le bus n’était pas vraiment de faire la même chose. Il s’agissait d’une autre perspective, d’un autre travail avec les associations locales, avec les habitants des quartiers. Nous voulions soulager le centre-ville et permettre à tous les quartiers de profiter des activités”, explique Marina Bresciani.

Et qu’en ont pensé les commerçants ? “Les commerçants ont pris le risque de nous suivre et ils ne sont pas forcément ravis. Mais nous leur avons fait comprendre qu’il s’agissait d’un autre événement, avec une autre perspective. Nous espérons qu’ils continueront à rejoindre ce type d’événements à l’avenir”, rapporte encore la porte-parole.

Grégory Ienco – Photo : BX1

Partager l'article

29 août 2019 - 15h00