Les Juifs victimes du nazisme commémorés ce dimanche dans les Marolles

Une commémoration bruxelloise des victimes juives pendant la Seconde Guerre mondiale en Belgique s’est tenue dimanche. Un hommage a été rendu aux victimes des persécutions nazies, aux Justes, ces personnes qui ont caché des Juifs, et aux soldats soviétiques. L’hommage est organisé par l’association pour la mémoire de la Shoah.

La commémoration a débuté à 17h00, au square Herschel Grynszpan, avec l’hommage aux victimes des persécutions nazies en Belgique. Les Juifs belges déportés le 3 septembre 1943 en direction d’Auschwitz-Birkenau seront mis en avant. Un an auparavant, les Juifs étrangers avaient déjà été victimes des rafles nazies mais ceux de nationalité belge avaient alors été épargnés, sur demande de la reine Elisabeth. Le bourgmestre de Bruxelles Philippe Close inaugurera à cette occasion la “Place des 3 septembre”, située au carrefour des rues du Miroir, des Brigittines et des Tanneurs. Elle rend ainsi hommage aux victimes des deux rafles mais commémore également la libération de Bruxelles, le 3 septembre 1944.

Des pavés pour se souvenir

Cinquante pavés de la mémoire aux noms des victimes du nazisme ont par ailleurs inaugurés rue des Tanneurs, où l’Association pour la mémoire de la Shoah crée un monument mémoriel unique en faisant poser des pavés pour les 256 victimes du nazisme qui habitaient cette rue durant la guerre.

Hommage à ceux qui ont caché les Juifs

Un hommage a également été rendu aux Justes de Belgique, soit ces Belges qui cachèrent les Juifs. L’Association regrette que la Belgique ne les ait pas honorés ou considérés comme résistants. C’est Israël qui, depuis 1963, accorde, par le biais de son institut Yad Vashem, le titre de Juste aux non-Juifs qui ont risqué leur vie pour sauver des Juifs durant la Shoah. En Belgique, 1.742 personnes ont obtenu ce titre. L’association souhaite également ériger un mur avec ces noms inscrits. Un accord de principe a été obtenu avec la Ville de Bruxelles mais le lieu n’a pas encore été désigné.

Enfin, les soldats soviétiques ont été mis à l’honneur, l’association rappelant que l’Armée rouge a été la première à arriver à Auschwitz et a contribué à la chute du troisième Reich. La commémoration se clôturera à 19h00 avec un concert gratuit d’Hélios Azoulay et son “Ensemble de musique incidentale”, qui interprètent les musiques composées dans les camps nazis, à l’église de la Chapelle. (avec Belga)

Partager l'article

02 septembre 2018 - 19h03